Le Pentagone veut avoir des fusées à propulsion nucléaire

01/09/2021 à 08:47 CEST

SPORT.es

En avril, la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) du Pentagone a annoncé qu’elle avait mandaté General Atomics, Blue Origin et Lockheed Martin. la construction de la fusée Cislunar Agile Operations Demonstration Rocket (DRACO): le premier système NTP au monde pour les engins spatiaux.

Cislunar, la région entre la Terre et la Lune, couvre une zone beaucoup plus vaste que les simples orbites terrestres suivies par des satellites. Un vaisseau spatial cislunaire aurait besoin de moteurs puissants et efficaces qui maximisent la capacité de transport de carburant du vaisseau spatial. Le système NTP fonctionne en poussant un propulseur liquide tel que l’hydrogène à travers le cœur d’un réacteur nucléaire en fonctionnement. Lorsque le réacteur sépare les atomes du combustible à l’uranium, il génère de la chaleur. La chaleur transforme ensuite l’hydrogène en un gaz qui jaillit de l’orifice d’échappement de la fusée sous haute pression, créant ainsi la poussée.

Le ministère de l’Énergie estime que le NTP sera deux fois plus efficace que les fusées chimiques, qui produisent de la vapeur d’eau relativement lourde comme sous-produit des déchets. Les gaz d’hydrogène, en revanche, sont plus légers et donc plus faciles à accélérer, générant plus de poussée.

Share