Le plus vieil ordinateur qui fonctionne encore pèse 2,5 tonnes et prend 10 secondes pour faire une multiplication | La technologie

Il a commencé en 1951, au même endroit où Alan Turing a déchiffré la machine Nazi Enigma. Il a 70 ans, mais il peut encore faire des calculs… à son rythme.

Les premiers ordinateurs de l’histoire ils étaient très différents de maintenant. Ils occupaient des pièces entières et consommaient beaucoup d’électricité. En apparence, ils ressemblaient aux supercalculateurs que nous avons maintenant, mais leur puissance de calcul était infiniment moindre.

L’ordinateur que vous pouvez voir sur la photo d’ouverture est le Harwell, développé en 1951 au Royaume-Uni. Il a été le premier ordinateur numérique, bien que curieusement il ne comptait pas en binaire, mais en base 10 ou décimal, comme nous.

Je viens d’avoir 70 ans et ça marche toujours. Il a été restauré pendant trois ans et en 2012, il a été lancé pour la première fois depuis des décennies, au National Museum of Computing du Royaume-Uni, où il se trouve. Içi vous pouvez voir le démarrage lent et bruyant du Harwell:

Sa caractéristique la plus originale est que enregistré les données dans la mémoire volatile, comme la RAM que nous utilisons maintenant. Mais au lieu de chips, il a utilisé Vannes à vide Decatron, c’est pourquoi il était si volumineux.

Harwell est également connu sous le nom de SORCIÈRE (Instrument de Wolverhampton pour l’enseignement de l’informatique de Harwell). Au total peut traiter jusqu’à 40 numéros à 8 chiffres, qui lit des cartes jouées.

C’est extrêmement lent : multiplier deux nombres prend entre 5 et 10 secondes. Mais plutôt, jamais mal. Il a donc été utilisé pour calculer des opérations complexes, et il a été laissé allumé pendant des jours jusqu’à ce qu’il soit terminé.

C’était lent de faire le calcul, mais quand c’était fait, vous saviez que le résultat était correct.

Acheter un ordinateur portable puissant sans trop dépenser est possible et nous avons sélectionné quelques modèles qui peuvent intéresser n’importe quel utilisateur.

Entre 1952 et 1957, le Harwell a été utilisé pour mener des recherches avec l’énergie atomique. Il a ensuite été donné à l’Université de Wolverhampton, où il a été utilisé jusqu’en 1973.

Depuis lors, et jusqu’en 1997, il est resté dans un musée. Il a finalement été entreposé et a passé une décennie dans l’oubli, jusqu’à ce qu’en 2009 il soit retrouvé par hasard par un employé du Musée national de l’informatique.

Il a fallu 3 ans pour le restaurer et le redémarrer, mais depuis 2012 il reste en opération, et le musée l’allume et l’utilise de temps en temps.

L’ordinateur Harwell vient d’avoir 70 ans, et cela nous rappelle le chemin parcouru depuis lors.

Share