Le président de la CBF s’engage à payer une amende singulière pour clore son dossier de harcèlement

09/10/2021 à 23h00 CEST

.

Le président de la Confédération brésilienne de football (CBF), Rogério Caboclo, qui a été suspendu de ses fonctions en juin dernier après avoir été accusé de harcèlement sexuel et moral par un responsable de l’entité, devra payer une amende singulière, qui inclut même l’alimentation animale, pour archiver l’affaire.

Le cadre supérieur est parvenu à un accord pour une sanction pénale anticipée, proposée par le Parquet, pour laquelle il devra payer une amende équivalente à 100 SMIC (environ 110 000 reais, environ 21 153 $), comme l’ont rapporté ce vendredi les médias locaux.

L’amende, cependant, ne sera pas payée en argent mais en nourriture pour chiens et chats qui sera allouée à deux organisations de défense des animaux, et des fournitures, telles que des téléphones portables et des pièces détachées pour véhicules, pour la « Patrulla María da Penha » , un programme de la police et du tribunal de Rio qui vient en aide aux femmes victimes de violence.

L’information a été publiée ce vendredi par les quotidiens Folha de Sao Paulo et Estado de Sao Paulo, mais le parquet et le tribunal de Rio ont déclaré à . que le processus était secret.

Caboclo a été formellement accusé de harcèlement moral et sexuel par un travailleur lié à la CBF depuis 2012, qui a détaillé plusieurs épisodes de comportement inapproprié du dirigeant devant la Commission d’éthique du football brésilien et le Conseil de gouvernance et de conformité de la CBF.

Parmi les plaintes, le responsable – dont le nom est tenu secret – a déclaré que le cadre la traitait de « salope » et qu’il était venu lui offrir des biscuits pour chiens, comme l’a révélé la chaîne Globoesporte.

Selon les informations des médias, le comité d’éthique de la CBF a jugé que Caboclo n’avait pas commis de harcèlement sexuel à l’encontre d’un employé de l’entité et a qualifié son comportement uniquement d’inapproprié, en plus de la suggestion d’une sanction de 15 mois.

Aussi cette semaine, le président démis de ses fonctions a reçu l’ordre du tribunal régional du travail de ne pas se rapprocher du siège de la CBF pendant un an.

Caboclo a assumé la présidence de la CBF en avril 2019, après avoir été élu en 2018.

Share