Le prince Harry et Meghan se sont moqués d’avoir pataugé dans une rangée en Afghanistan: « Dieu merci, ils ont parlé! » | Royale | Nouvelles

Une longue déclaration publiée sur le site Web de la Fondation Archewell a déclaré qu’ils étaient « navrés » et « sans voix » face à l’état « exceptionnellement fragile » dans lequel se trouvait actuellement le monde. En plus de l’Afghanistan, ils ont également abordé la pandémie de Covid et la situation en Haïti – qui a été récemment frappé par un tremblement de terre dévastateur.

** À NE PAS MANQUER – PULL-OUT ROYAL GRATUIT DANS L’EXPRESS QUOTIDIEN DU MERCREDI **

Il a ensuite demandé aux gens de faire un don à la World Central Kitchen, mais n’a pas précisé combien ils donneraient personnellement ni comment ils aideraient.

Leurs commentaires ont été rapidement repris par de nombreux commentateurs influents – qui se sont moqués des Sussex pour avoir parlé de la crise humanitaire qui se déroule rapidement dans le pays.

Le journaliste royal Richard Eden a tweeté: « Dieu merci, Harry et #Meghan ont réussi à partager quelques mots sur les crises mondiales, bien qu’ils soient rendus » sans voix « . »

L’animatrice de TalkRADIO, Julia Hartley-Brewer, a ajouté: « Dieu merci, « sans voix », Harry et Meghan ont parlé de l’état terrible du monde.

LIRE LA SUITE : Famille royale EN DIRECT : Meghan Markle « fait la leçon aux jeunes mamans du manoir »

« Leur commentaire selon lequel ils veulent » alléger les souffrances de ceux que nous connaissons et de ceux que nous ne rencontrerons peut-être jamais – cela prouvera notre humanité « , ressemble tellement à leur récent commentaire » nous devons être compatissants envers ceux que nous connaissons et ceux que nous ne connaissons pas sais », cela donne l’impression que ça sonne tout aussi faux.

La déclaration sur Archwell disait : « Le monde est exceptionnellement fragile en ce moment. Alors que nous ressentons tous les nombreuses couches de douleur dues à la situation en Afghanistan, nous restons sans voix.

« Alors que nous regardons tous la catastrophe humanitaire croissante en Haïti et la menace qu’elle s’aggrave après le tremblement de terre du week-end dernier, nous avons le cœur brisé.

« Et alors que nous assistons tous à la crise sanitaire mondiale continue, exacerbée par de nouvelles variantes et une désinformation constante, nous avons peur.

«Quand une personne ou une communauté souffre, une partie de chacun de nous le fait avec elle, que nous le réalisions ou non.

« Et bien que nous ne soyons pas censés vivre dans un état de souffrance, nous, en tant que peuple, sommes conditionnés à l’accepter.

« Il est facile de se sentir impuissant, mais nous pouvons mettre nos valeurs en action — ensemble.

« Pour commencer, nous vous encourageons à vous joindre à nous pour soutenir un certain nombre d’organisations effectuant un travail essentiel.

« Nous exhortons également ceux qui occupent des postes d’influence mondiale à faire avancer rapidement les dialogues humanitaires qui devraient avoir lieu cet automne lors de réunions multilatérales telles que l’Assemblée générale des Nations Unies et le Sommet des dirigeants du G20.

« En tant que communauté internationale, ce sont les décisions que nous prenons maintenant – pour soulager les souffrances de ceux que nous connaissons et de ceux que nous ne rencontrerons peut-être jamais – qui prouveront notre humanité. »

Share