Le procès de Marcel Sabitzer au Bayern Munich était si mauvais que son agent a dû s’excuser

Saviez-vous que Marcel Sabitzer a fait un essai au Bayern Munich à l’âge de quatorze ans ? Au cas où vous l’auriez manqué, nous avons couvert l’actualité ici. L’essentiel est que le Bayern a offert à Sabitzer un essai en tant que jeune joueur, mais son père a décidé de le faire déménager ailleurs pour s’établir en premier.

Cela aurait dû être la fin de l’histoire, mais non ! Nous obtenons encore plus de détails juteux. Selon Werner Kern, l’ancien responsable du football junior du Bayern, le procès de Sabitzer à la Sabener Strasse a été un véritable désastre. L’histoire (de TZ) permet une lecture divertissante avec le recul :

« Il s’est entraîné aussi mal que je n’ai jamais connu », a déclaré Kern. « C’était une déception – même son agent s’est excusé auprès de moi à l’époque. » Cependant, le mauvais jeu n’était clairement pas dû à ses capacités de footballeur, il semble que le jeune avait déjà pris sa décision à l’époque. Kern le sait aussi.

« Sa performance n’était pas due à ses capacités. Nous n’avons rien à nous reprocher. Après tout, nous l’avons repéré. Mais si quelqu’un se présente comme ça, vous ne pouvez pas le prendre.

Imaginez-vous un instant dans la peau de Sabitzer. Vous vous retrouvez dans le club de vos rêves, l’équipe que vous supportez depuis votre enfance, et vous avez la qualité requise pour réussir l’épreuve. Mais vous le faites exprès juste pour pouvoir faire le tour et vous inscrire en tant que professionnel plus d’une décennie plus tard. Quel mouvement de puissance. L’ancien responsable du football des jeunes du Bayern est d’accord.

« J’ai suivi de près le chemin de Marcel », a déclaré Kern. «Il est devenu un joueur de première classe de Bundesliga, est également devenu une figure de proue de l’équipe nationale. Une belle évolution ! Il en a tiré le meilleur parti pour lui-même. Des années plus tard, ce qui va ensemble est maintenant réuni.

Quelle histoire. Espérons maintenant qu’il ne fasse pas un coup pareil devant Nagelsmann. Ce ne sera peut-être pas aussi drôle la deuxième fois…

Share