« Le prochain test du Groenland sera quelque chose de complètement nouveau »

17/08/2021 à 17h46 CEST

.

La cavalière espagnole Laia Sanz (Acciona Sainz XE Team) a déclaré en conférence de presse virtuelle qu’elle « évolue » et que la prochaine épreuve de l’Extreme E, qui se déroulera au Groenland du 28 au 29 août, sera « quelque chose de complètement nouveau. » et où il s’attend à ce que « les choses aillent mieux ».

Le pilote catalan, coéquipier de Carlos Saiz en Extreme E, avait bon espoir de « pouvoir apprendre et aider l’équipe à l’avenir ».

L’Extreme E est une compétition dans laquelle les véhicules sont électriques et chaque équipe doit être composée d’un homme et d’une femme. « J’ai commencé dans le monde de la moto et j’étais la seule femme, maintenant dans le monde de l’automobile, il y a de plus en plus de femmes qui obtiennent d’excellents résultats dans différentes disciplines », a déclaré Sanz, faisant référence à la parité des sexes de l’Exteme E.

« Les femmes sont de plus en plus compétitives et suscitent de plus en plus d’intérêt. Les marques misent sur les motards, notamment dans le monde de la moto, et c’est bien pour les marques car les femmes achètent des véhicules. Cela prend du temps, mais tout a beaucoup changé et heureusement c’est différent », a-t-il déclaré.

En référence à l’éducation qu’elle a reçue et aux opportunités pour les femmes dans le monde automobile d’aujourd’hui, Laia Sanz a déclaré : « J’ai eu de la chance que mes parents m’aient donné la même opportunité que mon frère. mentalité de nombreux parents ».

Les conditions au Groenland seront totalement différentes de celles du Sénégal, mais Sanz attend avec impatience ses débuts dans des conditions aussi extrêmes : « Avec l’envie d’aller au froid à cause de la canicule en Espagne. Ceux d’entre nous qui ont l’habitude de changer de continent pour la course ne gardent jamais nos vêtements d’été et d’hiver, et dans la voiture, ce ne sera pas très visible », a-t-il déclaré.

Share