Le Real Madrid, à la limite du harakiri

13/10/2021 à 22:53 CEST

Le Real Madrid a dû battre l’AS Monaco à deux reprises et souffrir jusqu’au bout pour obtenir une victoire 94-86, après avoir remporté le premier quart avec 18 points d’avance.

RMA

LUN

Real Madrid (30 + 21 + 21 + 22)

Causeur (12), Heurtel (13), Hanga (9), Tavares (9) et Yabusele (18) -cinq de départ-, Williams-Goss (4), Rudy Fernández (7), Abalde (2), Poirier (8 ), Llull (4) et Taylor (8).

Monaco (12 + 27 + 26 + 21)

Lee, Boutsiele, Motiejunas (9), Andjusic (8) et James (24) -cinq de départ-, Westermann (8), Thomas (11), Diallo (7), Motum (5), Gray (2) et Hall ( 12).

Arbitres

Luigi Lamonica (ITA), Marcin Kowalski (POL) et Mykola Ambrosov (UKR). Sans éliminé.

Incidents

Palais des Sports (Centre WiZink). 3 087 spectateurs.

Presque sans s’en rendre compte, le Real Madrid s’est retrouvé 13-1 au tableau d’affichage à mi-chemin du premier acte. Mike James ne ressemblait pas à Mike James, et As Monaco ne ressemblait pas à une équipe d’Euroligue qui s’était imposée lors des deux premières journées.

Il suffisait d’avoir une bonne défense madrilène, de pouvoir courir et que les tirs extérieurs entrent pour que le score monte en flèche à 30-12 à la fin du premier quart-temps.

Gerschon Yabusele, 10 points, et Adam Hanga (9) ont capitalisé les revenus d’une défense dans laquelle Walter Tavares excellait en aidant à l’extérieur avec ses longs bras.

Le résultat de 30-12 était faible avec la valorisation, 46-3 ce qui explique la différence entre les deux équipes.

Au deuxième quart-temps, Madrid a baissé le piston et l’AS Monaco a relevé sa défense. James, parfois il semblait James et l’avantage a commencé à être coupé. Les Monégasques l’ont emporté sur la période par 21-27 et la rupture a été atteinte avec 51-39, 62-45 en valorisation.

Avec les cinq titulaires de retour sur la bonne voie, Madrid a tenté de récupérer l’énergie, le jeu et le succès perdus au deuxième quart-temps, même si ce n’était pas une tâche facile car les Monégasques ont franchi la barrière magique des 10 points de désavantage, 55-46 ( min.23) et ils sont devenus forts, 63-53 (m.25.30).

James a déjà servi James à temps plein, accumulant le ballon et créant du jeu et créant ses propres tirs, car contrairement à la première mi-temps, il a servi de meneur, tandis que Donta Hall a montré sa qualité.

A la fin du troisième acte, 72-65, avec un triple inscrit dans le dernier dixième de seconde d’un James déjà tout à fait reconnaissable.

Madrid a dû remettre sa combinaison pour vaincre un Monaco très différent dans les premières minutes, qui, à 6 minutes de la fin, frôlait les 6 points, 79-73. Et qu’en l’absence de 4,30 minutes il se rapprochait de 3,81-78.

Un autre triple, maintenant de Will Thomas, après la récupération de James, a égalé le score à 81 avec 4 minutes à jouer. Un monde dans un nouveau parti.

Thomas a marqué 81-83, la première avance monégasque de tout le match, avec 180 secondes à jouer. Yabusele a semblé égaliser à 83 et marquer trois lancers francs plus tard, 86-83 avec 2 minutes à jouer.

Un triplé de Rudy à 1 minute de la fin, 89-84, a permis de voir les choses avec un certain optimisme, surtout avant la précipitation de Monaco, mais la vérité est que Madrid a dû gagner deux fois jusqu’à la finale 94-86.

Share