Le Real Madrid retrouve un champion Inter et Shakhtar dans un groupe abordable

13/09/2021

Le à 02:03 CEST

Europe Presse

Les Real Madrid aura presque un chemin tracé à la saison dernière pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions après avoir été attiré dans le Groupe D où il aura deux rivaux de l’année dernière, l’Inter Milan italien et l’Ukrainien Shakhtar Donetsk, ainsi que la recrue macédonienne Sheriff Tiraspol.

Le 13 fois champion d’Europe, demi-finaliste de la dernière Ligue des champions, débute comme le favori pour aller au crossoverBien qu’il espère le faire sans le même stress, causé par l’équipe ukrainienne, et sûrement avec une plus grande opposition de l’actuel champion de Serie A, qui est prêt une fois pour toutes à briller davantage en Europe.

L’ensemble ‘neroazzurro’, triple roi continental, a été sacré champion d’Europe pour la dernière fois en 2010, saison au cours de laquelle il a signé le triplé de la main de José Mourinho, mais depuis lors, son nom a à peine résonné avec une certaine force dans les compétitions européennes, bien qu’il ait été finaliste de la Ligue Europa 2019-2020, tombant contre Séville.

Et c’est le premier objectif d’un Inter qui s’est déroulé sans douleur ni gloire lors des trois dernières éditions de la Ligue des champions, où ils n’ont même pas pu passer la phase de groupes. En 2018-2019, le FC Barcelone et Tottenham ont bloqué leur chemin, en 2019-2020 encore le Barça et Dortmund, et en 2020-2021, le Real Madrid, qui a remporté les deux duels (3-2 et 0-2) et Moenchengladbach, et même un Shakhtar qui l’a laissé sans la consolation de la Ligue Europa.

Trois revers qui peuvent être considérés comme des échecs pour une bonne équipe qui n’est plus mené par la main de fer d’Antonio Conte, qui a quitté le club après avoir mis fin à la domination hégémonique en Serie A de « sa » Juventus et dont le poste est désormais occupé par un Simone Inzaghi qui a perdu quelques pièces clés.

L’Inter n’a plus une de leurs grandes références ci-dessus comme le Belge Romelu Lukaku, qui a mis le cap sur les champions d’Europe, Chelsea, et qui a privé Conte du maintien du dangereux duo offensif qu’il formait avec le talentueux attaquant argentin Lautaro Martínez, qui reste l’un de ses dangers.

Le 3-5-3 ‘neroazzurro’ a également perdu Achraf Hakimi, parti pour le projet français du PSG, mais il n’a pas non plus subi de nouvelles pertes, trouvant de bonnes recrues sur le marché pour se renforcer, comme celle de un buteur établi comme le bosniaque Dzeko ou un milieu de terrain talentueux comme le turc Calhanoglu, ce qui renforcera une lignée où le talentueux Niccolo Barella continue d’exceller. Handanovic continue de garder le but, gardé par trois centres de niveau tels que De Vrij, Skrinniar et Politano.

LE SHERIFF, UN DÉBUTANT AVEC HISTOIRE

Le reste des rivaux du Real Madrid semble accessible, bien que vous deviez avoir votre leçon apprise lorsqu’elle est mesurée à Shakhtar Donetsk, un adversaire qui avait déjà réussi l’an dernier à remporter les deux matches de la phase de groupes avec suffisamment de solvabilité (2-3 et 2-0) et qui lui a compliqué la vie jusqu’au bout.

L’équipe ukrainienne n’apparaît pas dans cette Ligue des champions en tant que championne de son pays, trône qu’elle a donné au Dinamo Kiev, et a dû s’inscrire dans le tournoi après avoir beaucoup souffert lors du « playoff » contre Monaco, contre lequel elle a montré sa ligne irrégulière. , vainqueur en Principauté (0-1) et subissant l’indicible au match retour, tranché en leur faveur par un but contre son camp (2-2).

Fidèle à sa tradition, le Shakhtar, qui est désormais entraîné par l’Argentin Roberto di Zerbi, continue d’avoir une couleur brésilienne marquée dans son style et dans ses rangs il y a un grand nombre de joueurs de ce pays, avec Pedrinho parmi les nouvelles recrues et renforçant une attaque où Lassina Traoré est également arrivée, en provenance respectivement de Benfica et d’Ajax. A ses côtés des joueurs nationaux comme l’éternel gardien Pyatov, le milieu de terrain Stepanenko, les centraux Kryvtsov et Bondar ou encore l’ancien joueur de Séville Konoplyanka.

Enfin, le groupe est complété par le surprenant shérif Tiraspol. Cette équipe représentera pour la première fois la Moldavie dans la plus haute compétition continentale, un pays désigné par l’UEFA, bien qu’elles-mêmes ne se reconnaissent pas comme Moldaves.

Le shérif est né à Tiraspol, la capitale de la région de Transnitria, frontalière de l’Ukraine, qui a proclamé son indépendance au début des années 1990 et possède son propre drapeau, monnaie et armée, bien qu’il ne soit pas reconnu par la communauté internationale.

Désormais, il promènera son nom dans certains des meilleurs stades du football européen tels que le Santiago Bernabéu ou Giuseppe Meazza à la recherche de continuer à surprendre comme il l’a fait jusqu’à atteindre la phase de groupes après avoir vaincu quatre précédents, les deux derniers, avec seulement un seul but, tout d’abord un champion d’Europe comme le Serbe Red Star et le Croate Dinamo Zagreb.

Champion 19 fois des 21 derniers championnats nationaux en Moldavie, le Sheriff rassemble des footballeurs de nationalités nombreuses et variées dans un effectif sans stars démesurées, dont une défense américaine avec le Brésilien Cristiano, le Colombien Arboledo, le Péruvien Dulanto ou le Trinidadien Julien, un milieu de terrain avec l’international du Mali Adama Traoré et un attaquant avec le Colombien Frank Castañeda, son joueur le plus apprécié.

Share