in

Le remorquage de qualité de Bakou depuis Valtteri Bottas était «l’appel de Lewis Hamilton»

Toto Wolff a insisté sur le fait que Lewis Hamilton a été remorqué par Valtteri Bottas lors des qualifications du Grand Prix d’Azerbaïdjan n’avait rien à voir avec les commandes de l’équipe Mercedes.

Hamilton s’est qualifié deuxième sur la grille pour la course à Bakou, derrière le poleman surprise Charles Leclerc, après une amélioration spectaculaire des performances de la W12 par rapport aux essais libres.

Mais il y avait encore une grande disparité entre Hamilton et Bottas, avec le Finlandais bien plus d’une seconde plus lent que son coéquipier sur les courses simples qui pourraient être complétées en Q3 avant que Yuki Tsunoda et Carlos Sainz ne s’écrasent tous les deux, faisant sortir des drapeaux rouges qui se sont terminés. la session.

Cela signifie que Bottas commencera la course 10e, à moins de pénalités supplémentaires encourues par ses rivaux devant lui, et une partie importante de son delta avec Hamilton était qu’il remorquait effectivement le champion du monde dans la longue ligne droite des stands, ce qui s’est avéré utile.

Cependant, plutôt que d’être une instruction directe de Mercedes selon laquelle Hamilton serait le seul à en bénéficier, le directeur de l’équipe Wolff a déclaré que c’était simplement le cas que c’était au tour du Britannique de choisir s’il quittait le garage avant ou après Bottas.

“Nous avons la règle au début de la saison – n’importe quel pilote peut décider s’il veut passer premier ou deuxième”, a déclaré Wolff à Sky F1. “Ce week-end, c’était l’appel de Lewis et il a décidé de passer deuxième, donc ce n’est pas surprenant.”

F1 TV offre aux lecteurs de PlanetF1 10% de réduction sur leurs abonnements Access et Pro ! Cliquez ici et utilisez le code PLANETF10 à la caisse*

*l’offre expire le dimanche 6 juin à minuit

Outre l’aspect remorquage, un autre facteur contribuant à la différence de 1,209 seconde entre Hamilton et Bottas était les réglages d’appui choisis par les pilotes alors que Mercedes s’efforçait de comprendre pourquoi ils étaient tellement plus lents que Red Bull et Ferrari en particulier.

Sur la forme qu’ils avaient montrée lors des essais libres, il ne semblait pas y avoir de garantie que Mercedes obtiendrait même les deux voitures en Q3 – mais de manière familière, elles ont finalement bien fonctionné après ce que Wolff a décrit comme une série d'”expériences” produites. la bonne solution.

“Nous en avons débattu et nous avions une configuration d’appui plus faible et une configuration plus élevée”, a expliqué Wolff. « Valtteri a opté pour la configuration d’appui plus élevée et Lewis la plus basse, mais il n’y a pas grand-chose dedans.

« Les longs trajets [in FP2] étaient très bons. Je dirais qu’hier, ils étaient sur le même rythme que les Red Bulls, donc je pense que nous avons une bonne chance d’obtenir un bon résultat demain.

Suivez toute l’action du Grand Prix d’Azerbaïdjan avec le live center PlanetF1

L’Espagne ne sort pas de sa bulle même en jour de congé

Commentaire : Il est temps pour Apple de ramener son Cinema Display