Le Royaume-Uni gère plus d’actifs européens que la France et l’Allemagne réunis malgré le Brexit | Royaume-Uni | Nouvelles

Le rapport publié mercredi par l’Investment Association (IA) conclut que le Royaume-Uni reste une destination de choix pour les investisseurs. Avec 270 membres, l’IA regroupe des sociétés de gestion qui traitent quotidiennement avec les épargnants, les investisseurs et les entreprises britanniques.

Au total, les membres de l’IA gèrent 9 400 milliards de livres sterling d’actifs et soutiennent 114 000 emplois à travers le Royaume-Uni dans le secteur de la gestion des investissements.

Selon l’Investment Management Survey d’IA, l’évaluation annuelle de l’état de l’industrie, les actifs sous gestion détenus par ses membres ont augmenté de 11% en 2020.

La croissance à deux chiffres signifie que malgré Covid et Brexit, le Royaume-Uni reste le deuxième plus grand centre de gestion d’investissement au monde derrière les États-Unis.

Avec une part de marché de 37%, le Royaume-Uni est également le plus grand centre de gestion d’investissement en Europe.

En fait, la part du Royaume-Uni sur le marché européen est plus importante que le total combiné de la France, de l’Allemagne et de la Suisse.

Le Royaume-Uni reste également une plaque tournante attrayante pour les investisseurs étrangers.

À la fin de 2020, les actifs des clients étrangers représentaient 44% du total des actifs sous gestion (équivalent à 4 200 milliards de livres sterling).

Chris Cummings, directeur général de l’Investment Association, a déclaré dans un communiqué que le secteur de la gestion des investissements avait prouvé sa résilience malgré la pandémie.

LIRE LA SUITE: Un chauffeur de poids lourds appelle au calme en insistant sur de nombreuses raisons pour le chaos de la pénurie

« Les opportunités ne manquent pas » en Grande-Bretagne, a déclaré Lionel Assant, responsable du capital-investissement européen de Blackstone au New York Times.

2020 a même été l’année où « tout s’est déclenché », a déclaré Richard Buxton, gestionnaire de fonds chez Jupiter Asset Management qui investit dans les actions britanniques depuis la fin des années 1980.

Share