Le salut passe aussi par San Mamés

28/04/2021 à 6h30 CEST

Trois jours après que La Catedral a pressé la Liga Avec la défaite du leader Atlético de Madrid face à l’Athletic qui s’émerveille d’une nouvelle portée de lions, San Mamés sera également un rendez-vous important pour la résolution d’une relégation dont Valladolid veut s’échapper.

Dans l’un des deux affrontements qui restent à jouer lors de la 33e journée en raison du différend le 17 avril de la finale de la Copa del Rey, el Athletic quiere ahondar en el buen partido del domingo ante el Atlético (2-1) que le sirvió para abandonar la depresión a la que había caído tras perder, sin ser lo competitivo que esperaba, las dos finales de Copa que ha tenido este mois d’avril.

Bien que les buteurs Íñigo Martínez et Alex Berenguer aient également été essentiels et aient eu une brillante performance, et un Ander Capa plein jusqu’à sa blessure peu de temps après la pause, ce qui a vraiment excité les fans de rojiblanca était le comportement du nouveau trident qui apparaît, celui qui forme Oihan Sancet, Jon Morcillo et Asier Villalibre, et qui ont eu tout le choc contre le leader en échec.

On notera surtout le départ de Sancet, une «perle» dont Lezama est beaucoup attendu mais qui n’avait pas fini de capturer la qualité reconnue sur l’herbe.

Ce bon match du méritoire, qui faisait déjà la une il y a une semaine dans un Benito Villamarín auquel l’Athletic s’est mis d’humeur pour le 0-4 de la finale de Coupe face au Barça, laisse présager une continuité dans le onze.

La blessure de Iker Muniain, le processus fiévreux par lequel un Raul Garcia qu’il est tombé à la dernière minute de l’appel et à quel point Iñaki Williams s’est amélioré lorsqu’il est sorti dans la dernière section de la rencontre.

Muniain est l’une des six victimes sûres de l’Athletic. Quatre autres sont ceux de Yuri Berchiche, Capa, également blessé, qui manquera le reste de la saison, Peru Nolaskoain et Oier Zarraga; Et Unai Vencedor ne jouera pas non plus, qui a eu un cycle de carton jaune contre l’Atlético.

Il faudra également voir si Raúl García de son processus fiévreux et Yeray Álvarez de la blessure musculaire qui a mis fin à la finale de la Coupe sont déjà disponibles, mais tous deux se sont améliorés lundi lors de leur retour au travail à Lezama.

Avec toutes ces conditions, les doutes dans la formation sont ceux d’Oscar de Marcos ou d’Íñigo Lekue du côté droit, le double pivot que choisissent Dani García, Unai López et Mikel Vesga.

Aussi si Marcelino García Toral maintient l’attaquant Alex Berenguer dans le onze après trois départs en une semaine et demie ou choisit de ramener Williams à onze, j’inclus sortir dans un groupe.

Unai Simón, sous les bâtons, et Unai Nuñez, Iñigo et Mikel Balenziaga, en défense, semblent figés.

Comme l’entraîneur de Valladolid, Sergio González, l’a averti lors du match précédent, il ne semble plus avoir “d’arguments” pour maintenir l’habituel 4-4-2, malgré le fait qu’il considère que dans ce schéma “les joueurs se sentent à l’aise”. et, par conséquent, il pourrait subir des changements.

Avec cela, une ligne défensive de cinq joueurs pourrait être envisagée, avec trois centraux – puisqu’il a maintenant tout disponible, après la reprise de Javi Sánchez et le retour à l’appel de Kiko Olivas -, et Janko et Olaza sur les ailes .

Orellana et Óscar Plano devraient rester dans le onze de départ, étant la figure de Roque Mesa celui qui aurait le plus de doutes dans ce milieu de terrain et, a priori, aurait Weissman et Marcos André au point d’attaque, puisque Kodro n’a pas pu jouer à ce jeu, tandis que Guardiola serait comme un choc.

Mais comme l’entraîneur catalan considère que l’équipe a montré un bon niveau dans le système habituel, et n’est pas un ami de donner des indices, il n’est pas exclu qu’il ait joué par erreur et reste fidèle à ses idées. L’objectif est que quiconque parie, “sortez et gagnez le match”.

Il est conscient que, encore une fois, la gestion des émotions sera déterminante. Ils sont déjà tombés trop souvent sur la même pierre, et il n’y a pas de marge pour le refaire, puisque l’équipe est en relégation, après les derniers nuls contre Elche et Cadix.

Il sait aussi que l’Athletic “voudra s’affirmer et terminer le championnat dans la meilleure situation possible”, ce qu’il a montré face au leader, c’est pourquoi il s’attend à un rival très motivé prêt à continuer d’ajouter.

Valladolid est censé avoir le maximum d’ambition pour atteindre l’objectif de permanence, qui devient de plus en plus compliqué et, en ce sens, Sergio l’a clairement indiqué: “il va pour trois points dans tous les matchs et celui-ci ne le fait pas. une exception, car il y a aussi de la qualité et de la personnalité pour le faire ».

ALIGNEMENTS POSSIBLES

Sportif: Unai Simon; De Marcos, Unai Nuñez, Íñigo Martínez, Balenziaga; Williams, Dani García, Unai López, Morcillo; Sancet et Villalibre.

Valladolid: Robert; Janko, El Yamiq, Joaquín, Olaza, Nacho; Orellana, Roque Mesa ou Alcaraz, Óscar Plano; Weissman et Marcos André.

Arbitre: Adrián Cordero Vega (Comité cantabrique).

Stade: San Mamés.

Horaire: 19.00