in

« Le scénario de l’emploi s’est amélioré en 2019-2020, avant que la pandémie ne joue les trouble-fête »

enquête sur le travailLe PLFS est basé sur des échantillons aléatoires stratifiés.

Les indicateurs du travail ont enregistré une amélioration globale en 2019-2020 par rapport aux deux années précédentes, ont montré vendredi les données publiées par l’Office national de la statistique (ONS). Selon le troisième rapport annuel de l’enquête périodique sur les forces de travail (PLFS), réalisé par l’INS entre juillet 2019 et juin 2020, le taux de chômage est tombé à 4,8% en 2019-2020. En 2018-19, il était de 5,8 % et de 6,1 % en 2017-18. Le taux de chômage est défini comme le pourcentage de personnes au chômage parmi les personnes actives.

NSO a lancé le PLFS en avril 2017. Le premier rapport annuel (juillet 2017-juin 2018) a été publié en mai 2019 et le second (juillet 2018-juin 2019) en juin 2020. Lorsque les résultats du PLFS 2017-18 ont été publiés en 2019, montrant le chômage à un sommet de 45 ans de 6,1%, une rangée a éclaté – alors que l’opposition a cité la date des données pour mettre le gouvernement au banc des accusés, ce dernier a déclaré que le PLFS n’était pas strictement comparable aux résultats de l’exercice effectué par NSO auparavant. Le PLFS est basé sur des échantillons aléatoires stratifiés.

La pandémie a durement frappé le pays depuis mars-avril de l’année dernière. Selon le Centre de surveillance de l’économie indienne (CMIE), le taux de chômage mensuel pour mars 2020 était de 8,75 %, il est passé à 23,52 % en avril 2020, puis a un peu baissé à 21,73 % en mai et en juin 2020, il était 10,18 %. Selon le CMIE, le taux de chômage en janvier de cette année était de 6,52 %, 6,89 % en février, 6,5 % en mars, 7,97 % en avril, 11,9 % en mai et 9,17 % en juin 2021.

Pour le troisième rapport annuel sur le PLFS, un peu plus d’un lakh de ménages et environ 4,2 lakh de personnes, tant dans les zones urbaines que rurales, ont été interrogés.

Sondage ONS

Sondage ONSSondage ONS

Selon le PLFS, le taux de population active (TMP), défini comme le pourcentage de personnes occupées dans la population, s’est amélioré à 38,2 % en 2019-20 contre 35,3 % en 2018-19 et 34,7 % en 2017-18.

Le taux de participation au marché du travail (LFPR), qui désigne le pourcentage de personnes actives (celles qui travaillent, cherchent ou sont disponibles pour travailler) dans la population, a également augmenté à 40,1 % en 2019-2020, contre 37,5 % et 36,9 %, respectivement, dans le deux dernières années. Plus le LFPR est élevé, mieux c’est. Les données ont montré que le taux de chômage pour les hommes et les femmes est tombé à 5,1 % et 4,2 %, respectivement, en 2019-2020, contre 6 % et 5,2 % en 2018-2019. WPR et LFPR se sont également améliorés comparativement au cours de l’année.

Alors que le gouvernement affirme que les données du CMIE ne donnent pas une image fidèle du scénario de l’emploi en raison des limites de l’enquête, l’économiste Jean Dreze a noté que l’enquête du CMIE était biaisée en faveur des ménages les plus aisés. Compte tenu de l’absence de date officielle à haute fréquence, les données CMIE, cependant, servent à évaluer le scénario de l’emploi dans le pays.

L’investissement américain en crypto a augmenté de 13% au cours de la dernière année ⋆ Crypto nouveaux médias

Les cellules humaines créent leur propre “détergent” contre l’infection