in

Le TAS rejette la réclamation du boxeur qui a perdu les papiers sur le ring

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a rejeté la demande du combattant français Mourad Aliev, qui a joué dans un sit-in d’une heure sur le ring pour avoir été disqualifié dans le match de quart de finale des super-lourds contre le Britannique Frazer Clarke.

Aliev a demandé au TAS d’annuler la décision de l’arbitre de le disqualifier et de reprendre le combat à partir du deuxième tour avec un arbitre et des juges différents, après quoi la division « Ad Hoc » du tribunal de Tokyo a tenu une audience par vidéoconférence le lendemain des événements.

Le panel d’arbitres qui a étudié le dossier n’a pas exclu la possibilité d’une erreur technique de l’arbitre du match, mais a rejeté la réclamation du combattant puisque la décision de l’arbitre de le disqualifier s’est produite sur le terrain de jeu.

Selon le TAS, selon sa jurisprudence, le tribunal ne prévaut pas sur les décisions d’arbitrage prises sur le terrain de jeu, sauf dans des circonstances très limitées, et en l’espèce, il n’y a pas d’allégation de violation fondamentale telle que la mauvaise foi, la partialité ou l’arbitraire.

Le combattant Aliev est devenu furieux le premier jour lorsque l’arbitre américain Andrew Mustacchio a arrêté le combat avec quatre secondes restantes au deuxième tour.

Après avoir gesticulé avec colère, le boxeur d’origine russe s’est assis sur les cordes pendant une heure, tout en discutant avec les entraîneurs et dirigeants français, qui ont tenté de lui faire entendre raison. Aliev est parti quelques minutes puis a continué sa protestation, avant de quitter la Kokugikan Arena en continuant à se plaindre.

En plus du cas d’Aliev, le TAS a également annoncé aujourd’hui qu’il a rejeté la demande du marcheur ukrainien Nazar Kovalenko contre la décision de l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) de l’empêcher de participer aux Jeux de Tokyo pour une violation des règles anti- règlement antidopage avec contrôles hors compétition.

Kovalenko avait l’intention de participer demain au test de marche de 20 kilomètres.

Athlétisme | Jeux Olympiques : le policier Chemutai règne sur les obstacles à 22 ans

“Pedrosa, prêt à le faire très bien