Le Tour de France, au sol

26/06/2021 à 19:24 CEST

L’image de l’agitation et du désespoir était marquée par Marc Soler. Accompagné de la voiture balai, le cycliste catalan, qui a chuté à deux reprises, a franchi la ligne d’arrivée bretonne de Landerneau en dernière position, dans une première du Tour aussi cahoteuse qu’on ne s’en souvenait pas et qui a brouillé ce qui avait été le jour de l’ouverture jusqu’à l’arrivée des les accidents; une fête cycliste avec le retour du public sur les routes, après les restrictions de l’an dernier en raison de la pandémie.

faire habituellement il est monté dans la voiture Movistar et s’est dirigé vers un hôpital. Personne n’avait imaginé une première aussi dramatique avec plusieurs personnages disant au revoir le premier jour de n’importe quel spectacle du classement général et disant adieu aux combats avec Tadej pogacar, dernier vainqueur, pour la victoire à Paris.

Il suffisait de regarder le classement et de revoir les noms pertinents, victimes des deux chutes, notamment la seconde, survenue à seulement sept kilomètres de la ligne d’arrivée de Landerneau. Miguel Angel Superman Lopez Oui Guillaume Martin ils sont entrés à 1,49 minute de Julien Alaphilippe, le gagnant, mais est-ce Richie porte Il restait 2,16 minutes ; Simon Yates, 3,17 ; Alejandro Valverde, 5,33 ; Michael Woods, 8, .49; Ion Izagirre, 11.05 ; Chris Froome, 14 537; Marc hirschi, 18.09 et Marc Soler, 24.38. Et le plus grave, les premiers décrocheurs : Ignatas Konovalovas, Cyril Citron Oui Jasha Sütterling.

Suivez le Tour de France sur DAZN. Abonnez-vous maintenant, vous avez un mois d’essai gratuit!

Si le Tour respirait l’optimisme et le bonheur, si la ville de Brest, d’où est partie la Grande Boucle 2021, descendait dans la rue, si les caniveaux étaient peuplés comme avant la sanglante pandémie, avec des images qu’il y a des mois, voire des semaines, ils se croyaient plutôt le fruit de l’imagination, tout s’est mal passé à cause de l’inconscience d’une adolescente spectatrice qui a sorti une affiche saluant ses grands-parents en allemand pour qu’ils puissent la voir à la télévision.

La bêtise s’est produite à 46 kilomètres de l’arrivée, alors que le peloton compact a gravi le mur de Saint Rivoal à près de 34 kilomètres à l’heure, parmi des spectateurs qui ont rendu la route bretonne encore plus étroite.

La Bretagne, justement, possède des paysages magnifiques, dont beaucoup rappellent les plus beaux endroits de la Galice côtière. Mais ses routes sont étroites, on pourrait presque dire qu’elles sont indignes de transporter un peloton cycliste de 184 coureurs, surtout lorsque le public se serre et se déplace pour se rapprocher de plus en plus des cyclistes.

Pour cette raison, lorsqu’une fille inconsciente renverse le peloton et jette l’un des coureurs qui sont en position avancée, en l’occurrence le cycliste allemand Tony Martin, le reste tombe comme des dominos, un tas de corps et de vélos qui font des petites montagnes entre cris de panique et de douleur.

Le côté amer

Terrible! Le Tour au sol pour montrer le côté amer de ce sport où l’on ne peut ni demander de changement ni s’asseoir un moment dans le siège de la voiture auxiliaire pour reprendre des forces. La manche française a retrouvé la magie d’antan mais a laissé un message aux organisateurs : s’il y a du monde, s’il y a des cols étroits à travers les hauteurs des montagnes, l’accès doit être limité car l’intégrité des couloirs est menacée. Montrer, oui; chaleur du supporter, bien sûr, mais sans oublier qu’il faut assurer la sécurité, comme cela a été fait l’an dernier par crainte de contagion entre sportifs et supporters.

La deuxième chute était plutôt le fruit de la malchance et aussi du fait qu’elle s’est produite à l’avant où vont les leaders car, presque toujours sauf aujourd’hui, c’est plus sûr. Et parce que, en plus, il s’est produit près du but alors que tout le monde était projeté et cherchait une position idéale pour éviter d’être coupé.

Matin, au mur de Bretagne, mieux que ça. Il y aura des centaines de spectateurs en seulement deux kilomètres de dénivelé ; un spectacle en soi, mais où tout ne se passe pas comme un élément de premier plan de cette tournée naissante.

Share