Le visage de Sapato et une étape particulière de sa carrière : « J’ai l’impression d’être à mon meilleur »

Antônio Cara de Sapato est en finale du PFL dans le tournoi des mi-lourds – Photo : Publicité / PFL

À 31 ans, Antônio Carlos « Cara de Sapato » Jr. traverse un moment très particulier de sa carrière. Il était déjà champion du monde de jiu-jitsu, a remporté le titre TUF Brasil 3 et figure dans le classement des poids moyens de l’UFC (moins de 84 kg), mais maintenant en 2021, il traverse une étape mémorable.

Le Brésilien est en finale du tournoi des poids mi-lourds de la Professional Fighters League (PFL) (93 kg), prévu le 27 octobre, où il peut remporter sa première ceinture MMA, ainsi qu’empocher un prix de 1 million de dollars. Pour cela, il doit vaincre le danois Marthin Hamlet.

Avis

Dans une note avec le site Combate, Cara de Sapato a évalué : «Aujourd’hui je me sens très bien en tant qu’athlète, j’ai trouvé ma catégorie de poids, tout va bien. J’ai l’impression d’être à mon meilleur (…). Aujourd’hui, en plus d’avoir plus d’expérience, j’ai changé d’avis pour le mieux, car en termes de stratégie, en plus de l’expérience en MMA avec de grands combattants, j’ai plusieurs partenaires d’entraînement qui sont tout simplement coriaces, et j’ai été à travers tout. J’ai eu des combats difficiles, j’ai eu des combats plus faciles, mais oui, aujourd’hui c’est mon meilleur moment en tant qu’athlète ».

En janvier de cette année, Cara de Sapato a perdu contre Brad Tavares par décision unanime et a mis fin à son séjour à l’UFC, a rappelé le combattant qui disputera cinq combats en 2021 : « J’avais l’habitude de combattre un combat par an à l’UFC. Cinq combats est un excellent nombre. Excellent économiquement et pour la compétition.

«Je me suis toujours imaginé avec la ceinture d’une grande organisation. J’étais à l’UFC en m’imaginant avec la ceinture là-bas, maintenant dans le PFL je m’imagine avec la ceinture dans le PFL. La vie est faite de cycles, c’était un bon moment à l’UFC, beaucoup d’apprentissage, il y a eu beaucoup de bonnes choses, beaucoup de victoires et beaucoup de choses qui m’ont attristé, mais qui m’ont aidé à mûrir et à grandir en tant qu’être humain et athlète », a exprimé le Brésilien.

Et révélé : « Quand j’ai rejoint le PFL, j’ai dit que c’était un nouveau départ, un nouveau cycle dans ma vie, et c’était exactement un nouveau moment, avec un esprit différent, je suis super content de tout. Tout se passe bien dans ma vie. À l’entraînement, il semble que tout s’est ajusté, également dans ma vie personnelle, et cela fait une grande différence, en plus de la maturité que j’ai acquise à ce moment-là, qui a fait une grande différence.

Antônio Cara de Sapato a battu l’actuel champion Emiliano Sordi en demi-finale – Photo : Publicité / PFL

Le membre de l’American Top Team, en Floride, affrontera le Norvégien Marthin Hamlet le 27 octobre, pour la ceinture PFL. Le Brésilien a souligné la force de son rival, mais a souligné les lacunes de son jeu de combat.

«On peut dire que physiquement il est très fort. Mais il est moins expérimenté que moi, il a affronté des gars avec moins de noms. Il est très physique, il est sept fois champion national d’El Greco (Romano), donc le premier tour doit être très fort. Mais si je vais au sol je me sens très à l’aise, même en dessous », mentionné.

Et il a ajouté : « Ça doit frapper très fort, je dois faire attention à ça, et faire attention à ne pas tomber dans un match nul et le laisser couler. »

Le PFL annonce seulement chaque saison qui sera dans le tournoi, mais Cara de Sapato espère être dans l’organisation l’année prochaine, quel que soit le titre. « J’aimerais (rester), j’ai cette envie (…). Cela devrait être six mois (pas de combats) si le calendrier ressemble à cette année. Je veux me reposer, prendre des vacances« , Colline.

Twitter : https://twitter.com/mmaunola
Facebook : https://www.facebook.com/mma.uno
Instagram : https://www.instagram.com/mma.uno/

Publicité

Share