Le volcan La Palma entre dans une nouvelle phase et la pression sur les terres augmente

27/10/2021

Le à 22:23 CEST

.

Les Volcan La Palma est entré dans une nouvelle phase dans laquelle les moulages grandissent en hauteur et comblent les vides entre eux avec la coulée de lave qui se dirige vers la mer, et dans laquelle la pression sur la terre a également diminué.

Pour la première fois depuis de nombreux jours, le directeur technique du Plan d’urgence volcanique des Canaries (Pevolca), Miguel Ángel Morcuende, a fait des nouvelles « très favorables ».

Or l’inquiétude des scientifiques, sans négliger qu’une nouvelle reconfiguration du cône pourrait modifier la trajectoire de la lave, est dans le émission du panache de gaz et de cendres de valeurs très élevées de gaz de dioxyde de soufre (SO2), ce qui menace la qualité de l’air sur l’île.

Ces taux élevés de SO2, environ 37 350 tonnes par jour, ont fait parfois dépasser le seuil des valeurs recommandées pour la qualité de l’air à Puntagorda, El Charco et Los Llanos de Aridane.

| Agence ATLAS | .

La concentration de SO2 depuis le début de éruption volcanique a dépassé deux fois celui établi par le Union européenne déclarer l’alerte par la présence de ce gaz dans l’atmosphère.

Selon les données que le gouvernement des îles Canaries possède sur son site Internet sur la qualité de l’air, ces paramètres ont été dépassés pendant cinq heures le 23 octobre à Los Llanos de Aridane et ce mercredi dans une période de trois heures à Puntagorda.

L’Union européenne établit qu’il est obligatoire de déclarer l’alerte si, pendant trois heures consécutives, la concentration de 500 microgrammes de ce gaz par mètre cube est dépassée.

Activité sismique élevée

Outre la qualité de l’air, ce qui inquiète le plus les palmiers en ce moment, c’est la activité sismique élevée, qui est maintenue aux mêmes endroits -Mazo et Fuencaliente- et les niveaux de profondeur ces dernières semaines, avec très peu d’activité de surface.

Il a augmenté la magnitude et l’intensité, avec 24 tremblements de terre ressentis mardi, deux d’entre eux supérieurs à la magnitude 4, tous deux avec un épicentre à plus de 30 kilomètres sous la surface.

Au cours des dernières heures, une dizaine de séismes ressentis par la population ont été enregistrés, dont un d’intensité IV-V : celui de magnitude 3,4 qui a eu lieu à 13h40 à Fuencaliente avec un épicentre à 10 kilomètres de profondeur.

2 183 bâtiments détruits

Malgré la direction favorable des rivières de lave, le système satellitaire européen Copernicus porte à 911,6 hectares la zone dévastée par la lave du volcan La Palma, 3,4 de plus que dans le précédent calcul effectué tôt ce mercredi et qui, à son tour, coïncidait avec celui de mardi à midi.

Cette dernière mise à jour correspond à 15h21 ce mercredi et en elle Copernic il soulève également des dommages matériels à 2 183 bâtiments détruits, 21 autres, en plus des 113 autres éventuellement touchés; ainsi que les kilomètres de routes disparus sous les coulées de lave : 66,6, plus 3,2 autres à risque.

Le solde des dommages aux habitations selon le cadastre est de 1 291 bâtiments détruits, quatre de plus que mardi, dont 1 038 à usage résidentiel, 135 à usage agricole, 64 à usage industriel, 30 à usage de loisirs et d’accueil, 11 à usage public et 14 à d’autres usages.

Sur les 7 000 évacués de leurs maisons, il y a 454 hébergés dans des hôtels à Fuencaliente et Los Llanos de Aridane et 38 personnes à charge hébergées dans des centres de santé sociaux.

Le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, a annoncé que la semaine prochaine, les 18 premiers appartements acquis pourraient être attribués à titre de solution de logement provisoire pour les personnes concernées.

Le sol ne sera pas protégé

ET a exclu que le sol envahi par la lave du volcan La Palma ne soit pas déclaré protégé, qui relève de la responsabilité de l’administration qu’elle représente.

« La volonté », a déclaré Torres, du gouvernement canarien, du Cabildo de La Palma et des municipalités d’El Paso, Los Llanos et Tazacorte, ainsi que de la « société civile », est de « les récupérer pour qu’ils deviennent agraires sols, sorribos , afin qu’il puisse y être planté. « 

Torres a fait ces observations lors d’une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de l’Agriculture, Luis Planas, a révélé qu’il avait écrit une lettre au commissaire européen Janusz Wojciechowski pour demander que ceux qui ne peuvent pas commercialiser leurs produits à cause du volcan puissent percevoir les subventions du Programme d’options spécifiques pour l’éloignement et l’insularité (POSEI).

Les exploitations directement dévastées par le ruissellement en bénéficieraient tant, comme celles qui ont perdu des récoltes à cause des cendres ou des difficultés d’irrigation dues à la rupture des conduites d’eau préexistantes.

Planas a également annoncé avoir demandé l’inscription à l’ordre du jour du Conseil des ministres de l’agriculture et de la pêche de l’UE prévu pour le 15 novembre de l’urgence volcanique à La Palma et de son impact sur le secteur, pour être discuté et être « sensible ». aux demandes de l’Espagne et des îles Canaries.

L’intention de ces initiatives, a déclaré Planas, est de garantir que face à « une situation exceptionnelle », il y ait une « réponse exceptionnelle » de la part de l’UE.

Planas a également avancé qu’il portera au Conseil des ministres la semaine prochaine l’approbation finale des 14 millions d’euros pour la compensation des pertes dans le secteur primaire pour, immédiatement après, transférer ces fonds au gouvernement des îles Canaries et qu’il procède à sa répartition entre Les bénéficiaires.

Share