in

Le week-end de sprint a rappelé à Charles Leclerc l’ère du ravitaillement en F1

Charles Leclerc a déclaré que conduire en qualifications de sprint l’avait fait revenir sur ce qu’il a dû ressentir de conduire à l’ère du ravitaillement en Formule 1.

La course de 17 tours pour décider de la pole position à Silverstone le week-end dernier a vu les pilotes démarrer avec des charges de carburant plus faibles et des pneus neufs, leur permettant de pousser la voiture aussi fort que possible tout au long.

L’ère du ravitaillement de la Formule 1 s’est terminée après la saison 2009 pour réduire les coûts et améliorer la sécurité dans le sport, et ces courses ont vu les pilotes s’arrêter plusieurs fois pour le carburant et les pneus, ce qui signifiait que la plupart des pilotes roulaient à fond pendant tout un grand prix.

Dans cet esprit, le pilote Ferrari a expliqué à quel point les qualifications au sprint avaient changé par rapport aux conditions de course normales.

“C’est une grande, grande différence”, a déclaré Leclerc à Autosport lorsqu’on lui a demandé comment un poids de départ inférieur affectait la voiture.

“C’est très gentil. Je préfère piloter dans ces conditions, cela me fait penser à faire le plein un peu, car ça fait du bien et je pense que pour la course aussi pour ces pneus, ils sont dans une bien meilleure fenêtre et cela nous fait pousser beaucoup plus.

“Dix-sept tours en poussant à fond n’est normalement pas quelque chose auquel nous sommes habitués malheureusement, donc ça fait du bien de pousser pendant 17 tours.”

Montrez votre soutien à Charles Leclerc avec sa collection officielle de marchandises sur le magasin de Formule 1

La structure du week-end de course à Silverstone a également fondamentalement changé, avec une séance d’essais suivie des qualifications vendredi, avant les qualifications FP2 et sprint suivies dimanche.

Les changements font partie d’une idée au sein de la Formule 1 pour essayer de permettre aux fans présents à la course de regarder une action significative chaque jour d’un week-end de grand prix.

Deux autres tests de qualification pour le sprint suivront plus tard dans l’année, et il a été officiellement confirmé jeudi que Monza serait le prochain hôte d’un essai en septembre – et Leclerc a hâte d’essayer à nouveau le week-end modifié.

« Honnêtement, j’ai adoré ça », a-t-il déclaré.

« J’aime beaucoup ce format pour l’instant parce que dans certaines courses, il n’y aura certainement pas beaucoup d’action lors des qualifications de sprint, mais au moins, cela le rend excitant chaque jour.

« Normalement, je m’ennuie tellement dans la voiture le vendredi, [Silverstone] se sentait un peu plus excitant et il y avait un peu plus à gagner pour pousser directement hors de la boîte en FP1 pour être prêt pour les qualifications.

“Les qualifications de sprint sont cool, vous pouvez pousser pendant 17 tours d’affilée, mais ce que j’apprécie le plus, c’est le changement du vendredi, avoir les qualifications le vendredi rend les choses beaucoup plus excitantes pour nous, les pilotes.”

Le Bayern Munich et Schalke 04 se rencontreront pour collecter des fonds pour les victimes des inondations

Un nouveau film chinois ressemble à PUBG : le film