LeBron, sur le play-in: “Celui qui a inventé cette merde doit se faire virer”

La fin de la saison régulière approche et la critique du play-in monte. L’idée a été appréciée l’année dernière, lorsqu’elle a rendu une relative justice à la bataille pour atteindre les éliminatoires, mais cette année, elle s’est avérée pire: elles ont doublé le nombre d’équipes participantes et ont grandement dilué le mérite d’atteindre 50% de victoires. Tout le monde a des options avec ce format, qui couvre jusqu’à la septième position, et ça fait mal aux équipes qui obtiennent, avec beaucoup d’efforts, une septième ou huitième position qui en son temps était un prix garanti et maintenant ce n’est qu’un petit avantage dont il faut profiter si vous voulez un classement plus compliqué, et en même temps plus facile jamais. De plus, le tournoi, qui se déroule du 18 au 21 mai, oblige les équipes impliquées à rester constamment en forme. et ne pas pouvoir ralentir la fin de la saison régulière, soit pour éviter le play-in, soit pour y jouer. Y, nada más acabar, si consigues la clasificación, tienes unos playoffs que empiezan el día 22. Es decir, en un calendario más condensado que nunca, muchos partidos en muy poco tiempo, con demasiados involucrados y los Juegos Olímpico de Tokio a la vuelta du coin.

Comment pourrait-il en être autrement, l’opposition à cette méthode a été manifeste. Bien sûr, la NBA, comme elle l’a fait avec le All Star, n’a pas donné son bras à tordre, et menace de perpétuer ce système, qui pourrait avoir plus de place pour le repos dans les saisons à venir, qui ne sont pas marquées par la pandémie mondiale de coronavirus. Pour le moment, bien sûr, il n’y a pas beaucoup de voix en faveur d’un tournoi avec lequel la NBA gagnera. En fin de compte, le fan moyen adorera voir des gens comme Stephen Curry jouer à la vie et à la mort pour accéder à des séries éliminatoires dont les résultats sont, plus que jamais, impossibles à prédire. Son coéquipier, Draymond Green, était l’un des joueurs qui s’est positionné contre le format, affirmant que cela ne le motivait pas. Et beaucoup voient avec peur le fait de devoir participer à l’approche de la date et les jeux de la phase régulière se réduisent, lentement (reports et autres), mais inexorablement.

Le dernier à se positionner contre le play-in a été LeBron James. Le roi, pionnier et promoteur de l’ère des joueurs habilités par la controversée The Decision avec laquelle il a échangé l’Ohio contre Miami en 2010, a longtemps été le porte-parole des joueurs. À 36 ans et en route vers 37 ans, la star des Lakers est quatre fois championne de la NBA, le dernier le dernier cours, précisément avec les Angelenos. Désormais, il doit faire face aux maux de l’âge et aux énormes difficultés que doivent affronter les équipes cette saison: les blessures, la condensation du calendrier précitée, la répétition de matchs et une incertitude constante face à l’avenir immédiat. Tout cela a fini par faire des ravages sur les Angelenos, une équipe vieillissante qui a fait face à de nombreux problèmes physiques. Parmi eux à ceux de LeBron, qui a été absent plus longtemps que jamais dans sa carrière sportive et il n’a pas réussi à retrouver sa meilleure touche de poignet à son retour, où son physique a de nouveau souffert.

Après la défaite des Lakers face aux Raptors, les problèmes se sont accrus pour les Angelenos, qui occupent la sixième place de la Conférence Ouest, à égalité avec les Blazers, septième, et Mavericks, cinquième. Le bilan 36-28 devra s’améliorer si l’équipe de Frank Vogel veut éviter la septième place, la première qui donne accès au play-in, et ne pas avoir les complications générées par devoir tout risquer en un seul match. La colère de LeBron après la défaite contre Toronto a montré à quel point la saison est difficile pour certains Lakers qui ne peuvent pas trouver la constance dont ils ont fait preuve en début de saison. Et la démonstration de ce sentiment de la part de la star a été évidente dans ses déclarations: “Le play-in? E qui a inventé cette merde doit être viré “. En fin. Plus clair, de l’eau.