L’énergie de fusion pourrait résoudre le problème énergétique et c’est déjà une réalité

13/09/2021 à 17h19 CEST

L’énergie de fusion vient de faire sa deuxième percée l’année dernière. Une équipe de recherche dirigée par le MIT et Commonwealth Fusion Systems a testé avec succès un électroaimant supraconducteur à haute température qui produit une intensité de champ de 20 tesla, le champ le plus puissant du genre sur Terre. La technologie ce pourrait être la clé de SPARC, un dispositif de fusion lancé en 2025 qui pourrait favoriser un champ de plasma produisant plus d’énergie qu’il n’en consomme.

Les systèmes basés sur des électroaimants supraconducteurs ne sont pas nouveaux. Un dispositif ITER en construction en France utilisera des supraconducteurs à basse température. Cependant, la technologie haute température du matériel MIT-CFS (construit à partir d’un matériau semblable à une bande) permet des champs magnétiques beaucoup plus puissants. Il peut égaler le champ d’un système magnétique à basse température 40 fois sa taille, selon le MIT.

SPARC et sa production nette d’énergie positive ne seraient qu’un début. Le MIT et le CFS prévoient toujours de développer une centrale à fusion, ARC, qui pourrait être mise en service dès 2033. Si cela se produisait, l’énergie de fusion deviendrait enfin une réalité. pratique, juste à temps pour aider un monde en transition vers des véhicules électriques qui exigent davantage des réseaux électriques.

Share