L’équipe de l’Espanyol n’est pas fermée

19/08/2021 à 19:54 CEST

Roger Payro

La direction sportive de l’Espanyol accumule le travail. Rufete lui-même l’a admis dans la présentation de Morlanes et Aleix Vidal. « Nous prévoyons des sorties pour reprendre des ressources. On a fait faire le boulot il y a un mois et demi, mais on est coincé à la limite, a-t-il expliqué. Après l’arrivée du milieu de terrain et de l’ailier, qui peuvent également jouer le rôle d’ailier, l’équipe bleu et blanc doit défaire la situation de ceux qui ne comptent pas pour Vicente Moreno avant d’apporter davantage de renforts à l’entraîneur.

La priorité est d’alléger le ‘overbooking’ sur le côté droit. Óscar Gil, Miguelón et Víctor Gómez rejoignent Vidal, donc au moins l’un d’entre eux doit partir. Gil semble le seul à avoir obtenu le poste. De même, sur la ligne défensive, l’adieu de Lluís López ouvre la possibilité de l’arrivée d’un défenseur central, même s’il ne s’agit pas d’une opération indispensable puisque David López est une option viable au cas où vous en auriez besoin.

Plus inquiète la situation du ‘Monito’ Vargas. La perspective avec l’extrême est la même ou pire qu’avant, donc ça doit sortir oui ou oui. Le problème est que son cache est dévalué et avec un jeton très élevé, il est difficile de trouver une destination qui satisfasse toutes les parties. « C’est un atout du club et nous voulons qu’il ait des minutes, nous cherchons avec lui pour qu’il puisse les avoir. Il connaît la situation, l’objectif est qu’il parte pour avoir des minutes et le club continue d’entretenir son patrimoine. Nous attendons que quelque chose arrive qui met les deux parties à l’aise & rdquor;Rufete a reconnu.

Ils travaillent également sur un prêt pour Pol Lozano, Gérone étant l’option qui a le plus de force, comme avancé par « La Grada ». Son départ faciliterait l’arrivée du ‘6’ que veut Vicente Moreno, une autre des opérations échouées que Rufete a maintenant sur la table.

Comme Loren

Précisément les compagnons de ‘La Grada’ ont révélé que la possibilité que Loren arrive à nouveau au stade RCDE s’accélère. Son nom avait déjà été lié au club et selon les médias susmentionnés, il existe une bonne prédisposition des deux côtés. Cependant, son contrat jusqu’en 2024 avec le Betis et sa puce de deux millions d’euros représentent un problème. Sylla, Manu Vallejo ou Rubén Sobrino sont des alternatives gérées par la direction sportive.

Share