Les arbitres de l’Eurocup se concentreront sur la Turquie

18/05/2021

Act. À 10:24 CEST

Tout est parfaitement organisé pour le Championnat d’Europe qui démarre le 11 juin et qui sera le grand événement des équipes nationales cet été. Et cela inclut également l’organisation de l’arbitrage, le dispositif et la concentration qui seront effectués pendant le mois du tournoi de l’équipe nationale européenne.

Comme l’a appris le journal SPORT; l’intention initiale est de procéder à une concentration de l’ensemble de l’établissement d’arbitrage. La concentration, qui a été une tendance commune dans tous les tournois précédents, et qui cette fois a été déterminée comme étant en Turquie. Un pays qui, même s’il n’accueillera aucun match, possède un centre VAR puisqu’il utilise cette technologie dans ses compétitions nationales depuis quelques saisons.

Et il y a aussi une date confirmée pour le début de cette concentration. Nous sommes vers le 6 juin. Ce jour-là, les dix-neuf arbitres de terrain élus, leurs trente-six assistants, les vingt-deux arbitres qui exerceront les fonctions de VAR et d’AVAR pendant les matches, en plus des 12 officiels de match, sont convoqués.

En principe, la vaccination est exclue avant l’Eurocup

L’intention se produit parce que le siège est installé dans ce pays et de là, ils se déplacent pour effectuer leurs réunions correspondantes. Rappelons-nous qu’il y a deux arbitres espagnols désignés pour l’Eurocup. Il s’agit de Mateu lahoz Oui Depuis Cerro Grande, qui seront accompagnés de leurs juges de ligne respectifs. Pau Cebrián Oui Roberto Diaz à côté du valencien et Juan Carlos Yuste Oui Roberto Alonso comme compagnons de Depuis Cerro Grande. De plus, il y a les quatre choisis pour agir en tant que VAR et AVAR: Il s’agit du canari Alejandro Hernandez Hernandez, Martinez Munuera, Sánchez Martínez et Iñigo Prieto López de Cerain.

Il n’est pas exclu que, dans l’hypothèse où la situation se compliquerait du fait de la pandémie et que les mesures concernant les vols internationaux entre les différents pays seraient restreintes, ce scénario initial devrait être modifié. Arrivé dans cette situation, chaque arbitre avec son équipe, en plus des responsables du VAR, se rendrait de son pays à chaque match où il reviendrait une fois celui-ci terminé.

En outre, la possibilité de les vacciner tous une fois qu’ils ont atteint la concentration susmentionnée est initialement exclue. Après une analyse minutieuse, ils ne veulent pas s’exposer au risque qui pourrait signifier que l’un d’eux aurait une réaction indésirable au vaccin, et tout cela avec une si courte marge à partir du moment où ils pourraient être vaccinés (6 ou 7 juin ) jusqu’au début de la compétition.