in

Les assouplissements de Covid 2.0 entraînent un net rebond de la demande de crédit des MPME, selon un rapport

La croissance du crédit des micro et petites entreprises aux PME chute pour le deuxième mois consécutif en maiLa RBI dans son rapport sur la stabilité financière au début du mois avait demandé aux banques de surveiller de près la qualité des actifs des portefeuilles des MPME et des particuliers.

Crédit et financement pour les MPME : Le déblocage de Covid en juin après la deuxième vague de la pandémie a entraîné un net rebond de la demande de crédit des MPME qui a été freinée après un solide T4 au cours de l’EX21. Selon le rapport trimestriel de SIDBI-TransUnion Cibil sur le scénario de crédit du secteur des MPME – MSME Pulse – après la baisse initiale des demandes de crédit commercial de 76% en raison de la première vague, le volume s’est rapidement redressé avec le programme ECLGS du gouvernement et s’est depuis maintenu proche des niveaux d’avant Covid. Le volume d’enquêtes en mars était de 32% supérieur au niveau d’avant Covid qui avait été atteint en raison de la deuxième vague.

De plus, le rapport a indiqué que des prêts d’une valeur de Rs 9,5 lakh crores au cours de l’exercice 21 ont été versés aux MPME, contre 6,8 Rs lakh crores décaissés au cours de l’exercice 20. « Les interventions du gouvernement comme ECLGS dans le cadre du programme Atmanirbhar Bharat ont été les principaux facteurs à l’origine de cette augmentation significative des décaissements de crédit aux MPME », indique le rapport. L’exposition totale aux prêts commerciaux au bilan en Inde était de Rs 74,36 crores lakh en mars, en hausse de 0,6% en glissement annuel, tandis que l’exposition au crédit du segment MPME était de Rs 20,21 lakh crores en mars, avec un taux de croissance annuel. de 6,6 pour cent.

«Je pense que l’augmentation de la demande de crédit est susceptible de répondre aux besoins en fonds de roulement, car pendant la pandémie, la plupart des MPME n’ont obtenu leurs créances ni auprès des entreprises ni du secteur public. De plus, il y a des dépenses fixes à payer qui pourraient être en retard. Je ne pense pas que la demande serait pour l’expansion de l’entreprise dans la situation actuelle », a déclaré à Financial Express Online Avinash K Dalal, fondateur de la All India MSME Association.

« Les données de crédit des MPME en disent long sur le succès du programme ECLGS. Le programme a joué un rôle majeur dans la croissance de 40 % en glissement annuel des décaissements dans le secteur, ravivant ainsi l’esprit d’entreprise parmi les MPME. Le point culminant qui signale la reprise est un crédit aux banques nouvelles (NTB) qui est revenu aux niveaux d’avant COVID, tandis que les crédits aux banques existantes (ETB) restent dynamiques », a déclaré Sivasubramanian Ramann, président et Directeur général de SIDBI dans un communiqué.

Les décaissements de crédit aux MPME NTB avaient chuté de 90 % en avril 20 par rapport aux niveaux pré-Covid, mais sont progressivement revenus à 5 % plus élevés que les niveaux pré-Covid en mars 21. D’autre part, le rapport a noté que les décaissements de crédit aux MPME ETB ont bondi à 75 pour cent par rapport aux niveaux d’avant Covid en juin 20 en raison de l’ECLGS, et se sont depuis maintenus aux niveaux d’avant Covid.

Abonnez-vous maintenant à la newsletter Financial Express PME : votre dose hebdomadaire d’actualités, de points de vue et de mises à jour du monde des micro, petites et moyennes entreprises

Les taux du NPA, selon le rapport, pour les MPME étaient « contrôlés » à 12,5% pour mars’21 contre 12,6% pour mars’20 alors même que les taux pour mars’21 étaient supérieurs à 12% en décembre. ’20 couplé à des dégradations de crédit.

Il est important de noter que la Reserve Bank of India (RBI) dans son rapport sur la stabilité financière plus tôt ce mois-ci avait noté que si les PSB ont activement recouru à la restructuration dans le cadre de tous les programmes, la participation des banques privées (PVB) n’était significative que dans le programme de restructuration Covid proposé en Août 2020. Le portefeuille restructuré global des PSB s’élevait à 26 190 crores de roupies dans le cadre du régime de janvier 2019 avant de tomber à 5 860 crores de Rs dans le régime de février 2020. Cependant, après Covid, il y a eu une forte augmentation à 24 816 crores de Rs au cours du programme d’août 2020. En revanche, les PVB s’élevaient à 1 364 Rs en février de l’année dernière, mais sont passés à 11 027 Rs lors du programme d’août 2020.

La RBI avait également demandé aux banques dans son rapport de surveiller étroitement la qualité des actifs des portefeuilles des MPME et des particuliers. «Cela appelle les banques à consolider leurs positions en capital alors que des conditions de marché favorables prévalent. Le secteur bancaire devra se prémunir spécifiquement contre les biais de sélection adverse tout en étant attentif à la demande de crédit des secteurs productifs et viables. »

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Les grandes institutions achètent de l’ETH pour la première fois, plus de 25 % de l’offre utilisée dans les contrats intelligents

Le législateur du Texas GOP remporte le siège ouvert du Congrès détenu par les républicains contre le candidat soutenu par Trump .