Les avocats du prince Andrew demandent l’annulation du procès contre Epstein pour des raisons techniques de «redevance» | Royale | Nouvelles

Virginia Giuffre poursuit le duc d’York pour des dommages-intérêts non divulgués devant un tribunal de New York après avoir affirmé qu’elle avait été forcée d’avoir des relations sexuelles avec lui à trois reprises alors qu’elle avait 17 ans. À l’époque, elle allègue avoir rencontré le prince, elle prétend avoir été victime de la traite par le pédophile condamné – qui est décédé dans l’attente de son procès pour une série d’accusations sexuelles en 2019.

Le royal de 61 ans nie avec véhémence toutes ses allégations et dit qu’il n’a « aucun souvenir » de l’avoir jamais rencontrée.

Alors que l’affaire civile avance, l’équipe juridique d’Andrew se prépare à utiliser un règlement que Mme Giuffre, 38 ans, a signé avec Epstein en 2009.

Le document, qui a été récemment descellé, a vu Mme Giuffre accepter des dommages-intérêts non divulgués d’Epstein après avoir déposé une plainte pénale l’accusant d’exploitation et d’abus sexuels.

Une partie de l’accord, qui a été signé en Floride, signifiait qu’elle ne pourrait plus jamais intenter d’autres poursuites contre Epstein ou toute personne associée à lui.

LIRE LA SUITE: Le prince William canalise James Bond sur le tapis vert

Son équipe serait sur le point de faire valoir que le libellé ne peut donc s’appliquer qu’à Andrew, le libérant de toute réclamation future.

Dans sa plainte initiale, déposée sous le pseudonyme de Jane Doe en Floride, Mme Giuffre a déclaré : « En plus d’être continuellement exploitée pour satisfaire tous les caprices sexuels du défendeur, le demandeur devait également être exploité sexuellement par les pairs masculins adultes du défendeur, y compris la royauté, politiciens, universitaires, hommes d’affaires et/ou autres connaissances professionnelles et personnelles.

Le règlement qui a suivi a été utilisé par Alan Dershowitz, l’ancien avocat d’Epstein, pour faire radier une plainte pour abus que Mme Giuffre avait déposée contre lui.

La nouvelle est apparue peu de temps après que la police métropolitaine a confirmé qu’elle ne prendrait aucune autre mesure contre le duc à la suite d’un examen.

Dans un communiqué, la force a déclaré: « Par voie de procédure, les agents du MPS ont examiné un document publié en août 2021 dans le cadre d’une action civile américaine. Cet examen est terminé et nous ne prenons aucune autre mesure. »

Une source proche du duc a déclaré qu’il n’était « pas surprenant » que le Met ait décidé d’abandonner son enquête.

Ils ont ajouté : « Malgré la pression des médias et les affirmations de nouvelles preuves, le Met a conclu que les affirmations ne sont pas suffisantes pour justifier une enquête plus approfondie.

« Le duc a toujours vigoureusement clamé son innocence et continue de le faire. »

En août, le Met a annoncé qu’il réexaminerait sa décision de ne pas enquêter sur les allégations liées à Epstein.

Express.co.uk a contacté les représentants d’Andrew pour obtenir des commentaires concernant son procès en cours aux États-Unis.

Share