Les cascadeurs appellent la sécurité de l’ensemble du Seigneur des anneaux d’Amazon ⋆ 10z viral

Amazon parie gros sur sa très attendue série Le Seigneur des Anneaux, dont la première saison à elle seule bénéficie d’un budget de 465 millions de dollars, ce qui en fait la série télévisée la plus chère jamais produite. À titre de comparaison, le somptueux Game of Thrones de HBO a coûté environ 100 millions de dollars par saison. Mais l’incursion d’Amazon dans le monde de Tolkien a déjà été critiquée par l’équipe de cascadeurs travaillant sur la série.

Un article du New Zealand Herald rapporte qu’au moins 3 cascadeurs de la série ont été grièvement blessés et ont accusé le superviseur principal des cascades de créer un environnement de travail dangereux. Les cascadeurs accusent également l’émission de ne pas avoir informé WorkSafe NZ (la version néo-zélandaise de l’OSHA) des blessures.

La cascadeuse néo-zélandaise vétéran Dayna Grant, qui a doublé pour Lucy Lawless dans Xena: Warrior Princess, a subi une commotion cérébrale sur le tournage. Des analyses ont ensuite révélé un anévrisme cérébral de 8 mm et une blessure à la colonne vertébrale supérieure, et une page de dons Give a Little a été créée pour collecter des fonds pour son opération, Lawless faisant correspondre les dons des fans avec les siens.

Lawless remet également en question le fait que la série n’a pas signalé la blessure, en tweetant «Au fait, comment l’ACC de Nouvelle-Zélande décide-t-il que l’anévrisme d’une cascadeuse n’est pas« lié au travail »? Ont-ils peur de toutes les réclamations sportives à venir ?

D’ailleurs, pourquoi Amazon n’a-t-il pas donné à Grant l’argent pour l’opération ? 60 000 $ n’est RIEN pour eux. C’est particulièrement déroutant étant donné que la société a payé 500 000 $ à la cascadeuse australienne Elissa Cadwell après avoir subi une blessure sur le plateau. Le paiement aurait été pour Caldwell de « rentrer chez lui et de s’installer en Australie », et Amazon maintient qu’il ne s’agissait en aucun cas d’un aveu de culpabilité. La blessure de Caldwell n’a pas non plus été signalée à WorkSafe.

Le cascadeur néo-zélandais Thomas Kiwi a dénoncé la production pour pratiques dangereuses, affirmant qu’une cascade en backflip lui avait blessé la coiffe des rotateurs de l’épaule droite. Kiwi dit qu’il s’est plaint à plusieurs reprises d’un mauvais gréement dans une cascade de fil de support et a appelé la production pour avoir certaines des pires normes de sécurité sous lesquelles il ait jamais travaillé. Kiwi a déclaré : « C’est celui qui a le plus d’argent et pourtant la façon dont ils le gèrent et font les choses est si dangereuse. Ce n’est pas bon, mec, surtout avec le budget.

Kiwi a ajouté qu’il n’avait reçu aucune préparation pour la cascade, ce qui est la procédure habituelle sur les plateaux de tournage, en disant « Ils devraient tout avoir sur une feuille de calcul. Ils devraient avoir tout sur les photos [of the rig setup]. C’est juste des trucs de base qu’ils auraient dû faire. Rien de tout cela n’est arrivé. Ils m’ont juste jeté dans leur harnais.

Plusieurs cascadeurs anonymes se sont manifestés dans l’article, accusant Amazon de rembourser les travailleurs blessés afin qu’ils ne perdent pas leur assurance-production via WorkSafe. « C’est moins cher de les payer. Vous perdez toute votre assurance sur votre plateau de tournage parce que si vous ne pouvez pas avoir un lieu de travail sûr, vous êtes bourré », a déclaré un cascadeur.

Une porte-parole d’Amazon a déclaré: « Amazon Studios prend la santé, le bien-être physique et émotionnel de nos acteurs et de notre équipe très au sérieux, … En tant que priorité absolue, l’équipe de production continue de se conformer pleinement aux réglementations gouvernementales WorkSafe NZ Safety and Security. Toute allégation ou rapport selon lequel les activités sur le plateau sont dangereuses ou en dehors des réglementations sont totalement inexactes. »

(via le New Zealand Herald, image : New Line Cinema)

Vous voulez plus d’histoires comme celle-ci ? Devenez abonné et soutenez le site !

—Le Mary Sue a une politique de commentaires stricte qui interdit, mais sans s’y limiter, les insultes personnelles envers personne, discours de haine et trolling.—

Une astuce que nous devrions connaître ? [email protected]

Share