Les clubs féminins peuvent désormais remplacer les joueuses enceintes

05/07/21 à 10h39 CEST

La saison prochaine, il y a un changement très important dans la ligue féminine. Désormais, tous les clubs pourront remplacer n’importe laquelle de leurs joueuses lorsqu’elles sont enceintes et demandent un congé médical. A ce moment et après un rapport médical, le club en question peut demander le retrait du joueur et en incorporer un autre. même lorsque cette baisse se produit en dehors des périodes de transfert que la ligue féminine espagnole a fixées. Le club peut signer pour couvrir ce congé de maternité.

C’est sans doute l’une des grandes nouveautés réglementaires que la RFEF vient d’intégrer dans son règlement pour s’adapter à la récente modification de la FIFA. Ceci est indiqué au point 2 de l’article 124 concernant la période de demande de licences et qui se lit comme suit : « L’inscription peut être autorisée en dehors des périodes autorisées à cet effet dans les cas où une joueuse est enceinte. du retrait fédératif au moment qu’elle juge opportun, devant fournir pour cela le rapport médical obligatoire délivré par deux médecins de la Mutuelle Sociale des Footballeurs espagnols ».

Dans le même article, il précise que pour que la joueuse puisse revenir, une fois la grossesse terminée, une série d’exigences doivent être remplies, à commencer par un record gratuit : « Pour réintégrer la discipline de l’équipe, il est nécessaire pour qu’ils soient déchargés, qu’il y ait des licences libres dans les équipements et, qu’il signe, avec l’autorisation de la RFEF, une nouvelle licence  »

La ligue professionnelle féminine sera présidée par une femme

Un changement majeur pour le football féminin et la prochaine ligue professionnelle féminine qui sera présidée par une femme. C’est l’intention du CSD en tant qu’organe qui protégera la concurrence. Ensuite, ce seront les clubs de cette future ligue professionnelle qui décideront de la bonne personne pour présider cette étape historique.

Une élection qui aura lieu une fois que les Statuts de cette nouvelle ligue, établis conformément à la Loi sur le Sport, seront enregistrés et approuvés par le Conseil d’Administration du CSD. Quelque chose qu’ils espèrent devenir réalité dès la première semaine d’août.

Un processus qui sera toujours encadré par la CSD au point que le gouvernement soutiendra financièrement la ligue féminine. Surtout au niveau des infrastructures. Le gouvernement va mettre de l’argent dans les premières années pour que cette nouvelle ligue démarre et ne soit pas un frein pour les clubs. Il y aura une deuxième ligne d’aide du CSD aux clubs en termes d’investissement : terrains, adaptation pour la nouvelle compétition. Environ 16 millions d’euros en trois ans.

La saison 2021-2022 la compétition sera organisée par la RFEF

La prochaine étape sera l’accord de coordination avec la RFEF conformément à la loi sur le sport elle-même. Le CSD contribuera à faire aboutir cet accord et où sont notées les compétences de chacune des deux organisations. Bien qu’il n’y ait pas de date limite pour sa signature, l’intention est qu’elle se produise dès que possible.

Mais si quelque chose est clair, c’est que cette première saison 2021-2022 l’organisation du concours sera la RFEF puisque l’employeur féminin n’existe pas encore en tant que tel, en plus des engagements audiovisuels et commerciaux déjà en place. Ce sera dans cet accord que cette situation exceptionnelle se reflétera lors de la première campagne. Dès la saison 2022-2023, ce sera la Ligue qui organisera la compétition.

Cette saison la convention collective féminine ne change pas

Cela signifie également qu’il n’y aura pour le moment aucun changement concernant la situation de l’emploi des footballeurs et qu’ils continueront conformément aux bases de l’accord conclu en février 2019. Même après avoir été dénoncés par le syndicat. Nous devrons attendre que les clubs et la nouvelle Ligue commencent à générer des revenus pour les clubs, afin que les nouveaux scénarios et les améliorations des joueurs puissent être négociés.

Share