Les commissaires n’ont pas entendu la plainte de McLaren concernant le spin-lane des stands de Valtteri Bottas

Michael Masi a déclaré que les commissaires du Grand Prix de Styrie n’avaient pas eu besoin de la plainte de McLaren pour déclencher une enquête sur la rotation dans la voie des stands de Valtteri Bottas.

En fait, ils ne l’avaient même pas entendu, le directeur de course de la FIA étant prêt à alerter lui-même l’équipe de commissaires sportifs s’ils n’avaient pas pris des mesures rapides pour enquêter sur l’incident.

Au cours de la FP2 vendredi après-midi, Bottas a fait pivoter sa Mercedes entre 90 et 180 degrés à côté du garage McLaren et du mur des stands après avoir expérimenté le lancement de sa «boîte» en deuxième vitesse.

Le manager de l’équipe McLaren, Paul James, s’est adressé directement au directeur de course Masi et a été entendu dire par le système radio : « C’est absolument ridicule…

« D’accord », a répondu Masi, qui a frappé Bottas d’une pénalité de trois places sur la grille pour un incident « potentiellement dangereux », ce qui signifie qu’il a commencé cinquième au lieu de sa position de qualification de deuxième pour la course au Red Bull Ring dans laquelle il a finalement terminé troisième. .

Bottas et son patron de Mercedes, Toto Wolff, ont ensuite critiqué la réaction de McLaren, le directeur de l’équipe autrichienne la décrivant comme « très divertissante à quelle vitesse certains directeurs sportifs sautent sur la chaîne Masi et proposent des scénarios Armageddon ».

Vérifiez tous les derniers vêtements d’équipe 2021 via la boutique officielle de Formule 1

Mais Masi a nié que les commissaires avaient été influencés par la réponse de McLaren et a déclaré que l’affaire était en cours de toute façon.

« Pour être juste, dans ce genre de situations, lorsque des incidents comme celui-là se produisent, nous allons directement sur l’écran et mettons la « sous enquête » ou « notée », quoi que ce soit, pour dire à tout le monde dans la voie des stands ce qui se passe », a déclaré Masi, cité par Motorsport.com.

« Mais pour être juste avec ce qu’était cet incident, même si McLaren n’avait rien dit, j’aurais demandé aux commissaires sportifs d’enquêter là-dessus. »

L’inclusion de messages radio entre les équipes et Masi a été un ajout intéressant aux retransmissions de courses depuis ses débuts au Grand Prix d’Espagne au début du mois dernier.

Mais Masi a déclaré que les commissaires n’auraient même pas eu connaissance du message radio de McLaren.

« Les stewards n’entendent en fait aucune de ces communications entre moi et les équipes », a ajouté l’Australien.

« Et [they] n’entends pas non plus le commentaire des courses. Donc, ils ne sont pas conscients de ce côté-là de quelque manière que ce soit, de forme ou de forme. »

Suivez-nous sur Twitter @Planète_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share