Les communautés autonomes atteindront un déficit de 0,6% en 2022

28/10/2021 à 17h03 CEST

.

L’Autorité Indépendante pour la Responsabilité Fiscale (AIReF) estime que les communautés autonomes atteindront en 2022 un déficit de 0,6% du PIB, deux dixièmes de plus qu’en 2021, et leur recommande de ne pas utiliser les nouvelles recettes anticipées dans des dépenses structurelles qui n’auront pas de financement permanent.

Le rapport AIReF sur les projets et les lignes fondamentales des budgets 2022 des administrations publiques indique que Ce déficit de 0,6% du PIB est légèrement inférieur à l’ensemble des prévisions régionales ajoutées pour 2022, que s’ils étaient remplis, ils le porteraient à 0,7 %.

Les l’augmentation du déficit autonome pour l’année suivante s’explique, selon le rapport, pour une baisse des ressources en 2022 –hors effet des fonds du Plan de Relance, de Transformation et de Résilience (PRTR) – qui n’est pas totalement compensé par le retrait progressif des mesures liées à la pandémie.

Spécifique, les ressources régionales chuteraient d’environ 2%, perdant 1,6 point de PIB en raison de l’amélioration attendue sur l’exercice 2021, alors que les dépenses connaîtraient une légère baisse par rapport au niveau de l’année précédente, compensant largement la baisse directement liée au Covid-19 avec plus de croissance chargée en autres dépenses.

Dans leurs analyses de chaque communauté, AIReF détecte des écarts importants tant par rapport à ses propres prévisions ainsi que celles des autonomies respectives.

Par rapport à 2021, l’AIReF améliore les prévisions de fermeture de neuf communes : Andalousie, Asturies, Îles Baléares, Castille-La Manche, Estrémadure, Navarre, Murcie et Communauté valencienne, même si ces deux derniers continuent de prévoir un déficit de plus de 1,1 %.

Au contraire, ses perspectives se dégradent dans quatre autres : Aragon, Cantabrie, Catalogne et La Rioja, bien qu’elles restent inférieures à -1,1%.

D’ici 2022, elle estime que neuf communes pourraient fermer avec un déficit inférieur à 0,6% : les Asturies, les îles Baléares, les îles Canaries, Castille et León, la Galice, Madrid, la Navarre, le Pays basque et La Rioja.

Quatre autres clôtureraient avec un solde similaire à ce taux de 0,6% : Andalousie, Aragon, Cantabrie et Estrémadure ; et les autres finiraient l’année avec un déficit plus important : Castilla-La Mancha, Catalogne, Murcie et la Communauté valencienne.

L’endettement des collectivités pourrait atteindre 24,4% du PIB d’ici fin 2022 et le ratio dette/PIB chuterait cette année et les prochaines près de trois points en dessous de la valeur atteinte en 2020.

A titre de recommandation, l’AIReF propose aux autonomies d’adopter les mesures nécessaires pour éviter que l’espace fiscal laissé par le retrait des mesures de lutte contre le Covid-19 et l’évolution positive des revenus puisse être utilisé pour faire des dépenses structurelles qui ne comptent pas avec une source permanente de financement.

Share