Les critiques de Tsitsipás se poursuivent pour ne pas être vacciné contre le covid-19

19/08/2021 à 16h52 CEST

.

La polémique s’est poursuivie ce jeudi en Grèce autour du joueur de tennis grec Stéfanos Tsitsipás, le numéro trois mondial, qui a reconnu cette semaine ne pas avoir été vacciné contre le covid-19 car il n’est pas obligatoire de concourir, malgré avoir joué dans une campagne gouvernementale exigeante. responsabilité envers les citoyens.

Le porte-parole du gouvernement grec, Yannis Ikonomu, a demandé jeudi aux citoyens d’écouter les experts et a déclaré que, bien que la capacité de Tsitsipás en tant que joueur de tennis ne puisse être mise en doute, il n’a ni les connaissances ni la capacité nécessaires pour évaluer la qualité des vaccins disponibles ou la nécessité de savoir si certains groupes sont inoculés.

Compte tenu du nombre de commentaires qui ont montré leur déception sur les réseaux sociaux ces jours-ci, Tsitsipas Il a assuré ce jeudi qu’il n’était pas contre le vaccin mais, en même temps, il a montré son scepticisme et a défendu qu’une personne de son âge n’ait pas à se faire vacciner.

« Je suis jeune, j’ai moins de 25 ans. Pour moi, le vaccin n’a pas été assez étudié, c’est quelque chose de nouveau. Il a des effets secondaires. Je connais personnellement des personnes qui en ont eu », a déclaré le jeune homme de 23 ans. ancien joueur de tennis.

En outre, Tsitsipas Il a assuré qu’il est préférable que les jeunes soient infectés et transmettent la maladie pour élever une barrière immunitaire.

Le gouvernement grec tente depuis des mois de combattre cette idée et insiste sur la nécessité de se faire vacciner, également pour les jeunes. À cette fin, elle a lancé au début de l’été un programme d’incitation grâce auquel les personnes vaccinées avec la première dose entre 18 et 25 ans reçoivent 150 euros à consacrer aux voyages et à la culture.

Plusieurs agents de santé ont critiqué le joueur de tennis pour ses déclarations, notamment le président de l’Association médicale panhellénique, Athanasios Exadaktylo, qui a rappelé que bien que la majorité des jeunes infectés passent la maladie avec des symptômes bénins, il y en aura toujours qui devront être hospitalisés, subir les conséquences du virus pendant des mois ou même mourir.

Son père est venu défendre le joueur de tennis, Apôtres Tsitsipás, qui a déclaré à la télévision publique grecque ERT que les athlètes ont « un système immunitaire suffisamment fort pour faire face à tout défi qui se présente » et qu’ils se déplacent dans des environnements contrôlés et sont soumis à des tests d’antigène ou à la PCR presque quotidiennement.

Jusqu’à présent, en Grèce, 11 076 656 vaccinations ont été effectuées. Ces dernières semaines, le rythme a beaucoup baissé, surtout dans les premières doses, bien que Ikonomo estimé qu’après les vacances d’été, ils augmenteront à nouveau.

Share