Les dépenses de retraite atteignent un nouveau record, en hausse de 3,2 % en octobre

26/10/2021 à 16h03 CEST

PE

La Sécurité sociale a alloué en ce mois d’octobre le nombre record de 10 251,5 millions d’euros au paiement des retraites contributives, 3,2% de plus qu’au même mois de 2020, comme l’a rapporté mardi le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations.

Le département dirigé par José Luis Escrivá estime que les dépenses de retraite ont atteint 12% du PIB l’année dernière, chiffre inférieur à celui de 2020 (12,4% du PIB), année conditionnée par l’impact de la pandémie sur le PIB, mais supérieur à celui de 2019 (10,9% du PIB).

Les dépenses estimées par le Gouvernement pour 2021 supposent une augmentation de 3% par rapport à l’exercice 2020, en ligne avec l’avance des budgets généraux de l’État.

Sur les 10 251 millions d’euros qui ont été consacrés en octobre au paiement des pensions contributives, plus des deux tiers ont servi à payer les pensions de retraite, qui a totalisé 7 389,9 millions d’euros, soit près de 3,8% de plus qu’en octobre de l’année dernière.

À pensions de veuve 1 747,2 millions d’euros ont été alloués, soit 2,1 % de plus qu’il y a un an, tandis que près de 945 millions d’euros ont été consacrés aux prestations d’invalidité permanente (+ 1,2 %).

Pour sa part, le paiement de prestations d’orphelin il portait sur un montant de 142,7 millions (+ 2,6 %) et celui des prestations en faveur des membres de la famille s’élevait à 26,6 millions d’euros (+ 4,7 %).

La pension moyenne augmente de 2,2 %

En octobre de cette année, ils ont payé 9 881 206 pensions contributives, 1,1% de plus qu’il y a un an. Sur le total des pensions versées au dixième mois de l’année, plus de 6,19 millions étaient des pensions de retraite ; 2,35 millions étaient des pensions de veuvage; 950 472 étaient invalides de façon permanente ; 341.436 étaient des pensions d’orphelin et 44.122 en faveur de parents.

La pension de retraite moyenne a atteint 1 193,81 euros en octobre, soit 2,2% de plus que l’an dernier. Dans le Régime général, la pension de retraite moyenne s’élevait à 1 338,8 euros par mois, contre 795,14 euros par mois dans le Régime des indépendants. Dans la Mine de charbon, la pension de retraite moyenne est de 2 331,67 euros par mois et dans celle de la Mer, de 1 326,97 euros.

En octobre, le pension de veuvage moyenne s’élevait à 741,93 euros par mois, avec une croissance de 1,8 % sur un an, tandis que la pension moyenne du système, qui comprend les différents types de pension (retraite, invalidité permanente, veuvage, orphelin et en faveur des proches), il a augmenté de 2,1 % pour atteindre 1 037,48 euros par mois au 1er octobre.

Dans pensions de retraite élevées enregistrée en septembre (dernière date disponible), la pension moyenne a atteint 1 419,84 euros par mois, tandis que les nouvelles retraites provoquées ce mois-là dans le Régime général ont enregistré un montant de 1 527,12 euros par mois.

Dans les neuf premiers mois de l’année (dernière période disponible) il y a eu 445 085 ajouts de pension, tandis que 330 577 retraits ont été enregistrés.

De cette façon, les hauts l’emportent sur les bas, une tendance qui était déjà observée pour la première fois depuis longtemps dans les données qui ont été communiquées presque depuis le début de l’année.

Cette tendance, qui pourrait être influencée par la vaccination, rompt avec celle qui s’est produite pendant les mois de la pandémie, lorsque la mortalité que le Covid provoquait sur les personnes âgées provoquait que les baisses de pension ont été plus élevées que les sommets.

Cours passifs

En revanche, le nombre de pensions appartenant à cours passifs en vigueur à fin septembre (dernières données disponibles) était de 671.010, soit 2,6% de plus qu’au même mois en 2020. La masse salariale mensuelle de ces pensions s’élevait à 1.230,1 millions d’euros, soit 4,9% de plus qu’en septembre de l’année dernière.

Le régime des classes passives de l’État comprend fondamentalement la le personnel militaire et les fonctionnaires de l’Administration générale de l’État, de l’Administration de la justice, des tribunaux généraux et autres organes constitutionnels ou étatiques, ainsi que les fonctionnaires transférés aux communautés autonomes.

Supplément sur l’écart entre les sexes

Au 1er septembre, 64 124 rentes ont reçu le supplément écart entre les sexes, dont l’objectif est de corriger progressivement l’écart qui se produit entre la pension moyenne perçue par un homme (1 258,38 euros par mois en septembre) et celle perçue par une femme (835,38 euros).

Le montant mensuel moyen de ce supplément dans la pension de 60,82 euros. Sur les 64 124 pensions complétées, 19 % correspondent à des retraités avec un enfant (12 231) ; 47,53 %, avec deux enfants (30 475); 20,82 %, avec trois (13 353) et 12,58 % (8 065), avec quatre enfants.

Ce complément, effectif depuis février, cse compose d’un forfait de 27 euros par mois et par enfant, qui s’applique dès le premier enfant et jusqu’à un maximum de quatre. Elle est demandée en même temps que la pension est demandée.

Selon la Sécurité sociale, le délai moyen de résolution d’une demande de pension de retraite est de 19,97 jours jusqu’à présent en 2021. Uniquement au mois de septembre, ce délai est de 16,43 jours.

Share