Les DNF, et non « trois des cinq points », décideront du combat pour le titre

Toto Wolff pense que les départs à la retraite plutôt que les « oscillations à trois ou cinq points » détermineront qui l’emportera dans la lutte pour le titre.

Avec seulement six manches à disputer de la campagne 2021, il reste encore tout à jouer dans les championnats des pilotes et des constructeurs.

Mercedes ont 36 points de plus que Red Bull tandis que Max Verstappen mène actuellement Lewis Hamilton à seulement six heures.

Les deux pilotes devant subir des pénalités moteur lors des deux dernières manches, on s’attendait à ce que l’un creuse un peu l’écart par rapport à l’autre, mais finalement tous deux se sont fortement rétablis en partant plus loin, Verstappen prenant la deuxième place derrière Hamilton en Russie et le Brit franchissant la ligne P5 en Turquie.

Wolff ne pense pas que de petites oscillations en faveur de l’un ou l’autre pilote décideront qui deviendra finalement le champion du monde et pense plutôt qu’une retraite dans les deux cas le fera.

« Au final, nous avons perdu huit points aujourd’hui contre Red Bull à cause d’une pénalité sur la grille et Red Bull la semaine dernière était satisfait d’une perte de sept points », a déclaré l’Autrichien après le Grand Prix de Turquie, selon GPFans.

« Ça va être très serré jusqu’à la fin. Les abandons vont faire la grande différence et c’était aussi une considération aujourd’hui, pas des oscillations de trois, quatre ou cinq points. »

Découvrez toutes les dernières marchandises Mercedes via la boutique officielle de la Formule 1

Alors que P5 n’était pas un mauvais résultat pour Hamilton à Istanbul Park, les choses auraient pu être encore meilleures compte tenu de la force de Mercedes.

En effet, il semblait être dans la course pour un podium dès le début, mais cela a changé lorsque l’équipe lui a permis de rester sur son premier train de pneus et d’essayer d’aller jusqu’au bout plutôt que de s’arrêter à peu près en même temps que son rivaux.

Il a finalement ravivé et rejoint en P5, loin derrière Sergio Perez et Charles Leclerc qui n’étaient que juste devant lui lorsqu’ils sont entrés pour leurs arrêts.

Bien que Wolff regrette que l’équipe ne l’ait pas fait s’arrêter plus tôt, il ne s’y attarde pas et ne pense pas que l’erreur a été extrêmement dommageable dans le contexte de la lutte pour le titre.

« Toute la saison oscille d’avant en arrière », a-t-il ajouté. « Nous faisons des erreurs ensemble, nous gagnons ensemble. Nous avons décidé d’une chose et cela a mal tourné.

« Nous avons eu des fluctuations beaucoup plus importantes dans le passé avec des opportunités perdues et celle-ci a été très serrée. »

Verdict PlanetF1

Share