Les entreprises de cryptographie britanniques doivent désormais soumettre des rapports annuels sur les crimes financiers

La Financial Conduct Authority du Royaume-Uni a inclus les entreprises de crypto-actifs dans le cadre de la déclaration des crimes financiers huit mois après avoir initialement annoncé son intention de le faire.

La FCA l’a fait savoir via une déclaration de politique publiée mercredi sur son site Web. Cette décision intervient alors que le régulateur financier du pays a augmenté le nombre d’entreprises tenues de soumettre un rapport annuel sur la criminalité financière connu sous le nom de «REP-CRIM» de 2 500 à 7 000 environ.

Selon l’énoncé de politique, la FCA a déclaré que le respect des rapports REP-CRIM était un outil nécessaire pour permettre aux régulateurs de lutter contre les activités de blanchiment d’argent. Dans son plan d’affaires 2020/2021, la FCA a déclaré:

«Nous renforcerons nos règles pour prévenir le blanchiment d’argent, et travaillerons avec les parties prenantes nationales et internationales pour soutenir une approche conjointe des crypto-actifs.»

Lors de l’annonce initiale du plan en août 2020, le régulateur britannique a déclaré que cette décision faisait partie des efforts visant à adopter une approche axée sur les données pour la réglementation des fintech. Comme indiqué par Cointelegraph à l’époque, les obligations de déclaration des crimes financiers sont indépendantes du revenu annuel total de la société de cryptographie.

À la suite de l’annonce de la déclaration de politique, les entreprises de cryptographie britanniques incluses dans le régime REP-CRIM étendu devront soumettre leur rapport sur la criminalité financière avant la date d’échéance.

Pour la FCA, les entreprises de crypto-actifs font référence aux échanges de crypto-monnaie et aux fournisseurs de portefeuille de garde. L’introduction de l’obligation de déclaration REP-CRIM fait suite à la surveillance accrue par le régulateur de l’espace de la monnaie virtuelle, qui comprend l’enregistrement obligatoire des entreprises d’actifs numériques.

En effet, la FCA supervise la conformité en matière de lutte contre le blanchiment d’argent des entreprises de cryptographie britanniques depuis janvier 2020. Un arriéré de demandes d’enregistrement d’entreprises de crypto-monnaie a forcé la FCA à créer un régime de licence temporaire en décembre 2020.

L’interdiction de la FCA sur le commerce de produits dérivés au détail est également entrée en vigueur en janvier 2021.