Les États-Unis, le rival à battre avec la permission de la Suède

25/07/2021 à 22h00 CEST

L’équipe féminine de football des États-Unis, dirigée par Alex Morgan et Megan Rapinoe, a connu des débuts amers face à la Suède, où elle a été battue (3-0). L’actuel finaliste olympique a déclenché l’alarme au sein de la délégation nord-américaine.

Champion du monde actuel et avec un bonus de motivation après l’élimination en quarts de finale à Rio de Janeiro 2016, l’équipe de Vlatko Andonovski battu la Nouvelle-Zélande le deuxième jour et la qualification se jouera contre l’Australie à la troisième et dernière date de la phase de groupes.

Sauf surprise, les Américains entreront en deuxième position et affronteront le Brésil ou les Pays-Bas en quarts de finale. Malgré cela, les États-Unis restent le grand favori pour la médaille d’or, avec l’autorisation de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas ou de la Suède elle-même, qui sont les grandes alternatives et principaux prétendants au tableau des médailles.

Oubliez les débuts et regagnez le trône olympique

La délégation américaine, numéro 1 au classement FIFA, a laissé derrière elle les mauvais sentiments transmis contre la Suède et a tabassé une Nouvelle-Zélande dépassée dès la première minute. La fête des buts a renforcé l’humeur d’une équipe qui a un total de quatre médailles d’or olympiques dans son casier, trois d’entre eux réalisés consécutivement entre 2004 et 2012.

C’est aussi l’équipe la plus titrée de l’histoire des Coupes du monde : les américains ont quatre autres titres en leur possession, conquis en 1991, 1999, 2015 et 2019.

Share