in

LES ÉTOILES SONT ALIGNÉS POUR L’OR POUR BRILLER AU DEUXIÈME SEMESTRE DE L’ANNÉE ⋆ .

par Dave Allen, The International Forecaster :

Plus tôt cette semaine, le World Gold Council a publié ses perspectives de mi-année informatives et parfaitement lisibles pour l’or.

En examinant le premier semestre 2021, le WGC a constaté que «la forte reprise de la demande des consommateurs et [2nd quarter] les entrées d’ETF sur l’or n’ont pas suffi à compenser [1st quarter] sorties.

Pour le reste de l’année, le WGC voit les taux d’intérêt, l’inflation, la dévaluation des monnaies fiduciaires et une exposition plus élevée aux actifs à risque se combiner « pour inciter les investisseurs stratégiques à ajouter de l’or à leur portefeuille. [portfolios]. “

Cela, à son tour, exercera une pression à la hausse sur les prix de l’or au second semestre 2021, en particulier en supposant des attentes de sous-performances économiques aux États-Unis et ailleurs (le WGC ne prévoit pas les prix de l’or).

LA VÉRITÉ VIT sur https://sgtreport.tv/

Plus tôt cette semaine, le World Gold Council a publié ses perspectives de mi-année informatives et parfaitement lisibles pour l’or.

En examinant le premier semestre 2021, le WGC a constaté que «la forte reprise de la demande des consommateurs et [2nd quarter] les entrées d’ETF sur l’or n’ont pas suffi à compenser [1st quarter] sorties.

Pour le reste de l’année, le WGC voit les taux d’intérêt, l’inflation, la dévaluation des monnaies fiduciaires et une exposition plus élevée aux actifs à risque se combiner « pour inciter les investisseurs stratégiques à ajouter de l’or à leur portefeuille. [portfolios]. “

Cela, à son tour, exercera une pression à la hausse sur les prix de l’or au second semestre 2021, en particulier en supposant des attentes de sous-performances économiques aux États-Unis et ailleurs (le WGC ne prévoit pas les prix de l’or).

Retour sur le premier semestre de l’année

Demande. Selon l’analyse du WGC, la demande d’or (hors Over the Counter) pour le 2ème trimestre était à peu près la même que l’année précédente – à 955,1 tonnes.

Il s’agit d’une baisse d’environ 1 % par rapport au 1er trimestre, portant la demande au premier semestre à 1 833,1 tonnes, soit une baisse de 10 % en glissement annuel.

La fourniture. L’offre mondiale d’or au 2ème trimestre était de 13% supérieure à celle de 2020 ; le 1er semestre était supérieur de 4%.

Prix. Le prix de l’or en dollars américains s’est établi en moyenne à 1 816,50 $ l’once au cours du 2e trimestre, soit 6 % de plus qu’en 2020.

Au cours de la période avril-juin, le prix a gagné 4,3%, grâce au soutien des afflux d’ETF et au positionnement long net des traders.

Barres et pièces de monnaie. Notamment, l’investissement en lingots et pièces de monnaie a connu son 4e trimestre consécutif de forts gains annualisés.

La demande du deuxième trimestre a totalisé 244 tonnes, produisant un total de 594 tonnes au premier semestre, soit une augmentation de 56%, la plus forte depuis 2013 (voir graphique).

La Thaïlande a été le principal contributeur à cette croissance après être passée d’un investissement net négatif au deuxième trimestre 2020 à un investissement modestement positif.

ETF. La 2ème entrée modeste dans les ETF adossés à l’or, à près de 41 tonnes, n’a que partiellement compensé les fortes sorties du 1er trimestre. Ainsi, les ETF ont enregistré des sorties nettes de 129 tonnes au premier semestre, la première fois depuis 2014.

Les afflux se sont concentrés sur les marchés occidentaux, les investisseurs américains, allemands et français contribuant à une croissance à deux chiffres des avoirs.

Les banques centrales. Les achats des banques centrales se sont poursuivis sans vergogne au 2ème trimestre. Les réserves mondiales d’or ont augmenté d’un peu moins de 200 tonnes, ce qui s’est traduit par des achats nets au 1er semestre à 333 tonnes.

C’est 39 % plus élevé que sa moyenne sur 5 ans et 29 % au-dessus de la moyenne sur 10 ans.

Les achats à grande échelle de la Thaïlande, de la Hongrie et du Brésil ont contribué à cette croissance des réserves mondiales d’or.

Bijoux. La demande de bijoux au deuxième trimestre, à près de 391 tonnes, a continué de rebondir par rapport à la douceur de 2020, bien qu’elle soit restée bien en deçà des niveaux typiques d’avant la pandémie, en partie en raison d’une croissance plus faible de la demande indienne.

La demande au 1er semestre est de 874 tonnes, soit 17 % de moins que sa moyenne 2015-2019.

Technologie industrielle. L’utilisation de l’or par la technologie a continué de se remettre de ses creux pandémiques ; La demande du 2ème trimestre a augmenté de 18% à 80 tonnes.

C’est légèrement inférieur à sa moyenne en 2015-2019 (82 tonnes), portant la demande totale au premier semestre à 161 tonnes, soit à peu près la même qu’en 2019 (160,6 tonnes).

La lumière au bout du tunnel

Sans surprise, le WGC estime que « les taux d’intérêt resteront probablement un moteur clé pour l’or à court et moyen terme ».

(En fait, ce sont les taux d’intérêt réels – c’est-à-dire, ajustés pour l’inflation – c’est la vraie chose à regarder.)

Néanmoins, il prévient que « l’impact négatif que pourraient avoir des taux plus élevés » serait probablement « compensé par les effets à plus long terme et les conséquences imprévues des politiques monétaires et budgétaires expansionnistes ».

Ces facteurs sont l’inflation, la dépréciation des devises et une exposition plus élevée aux actifs à risque dans les portefeuilles.

Ensemble, ils pourraient amener les investisseurs « à ajouter de l’or à leurs stratégies d’allocation et à soutenir la demande des banques centrales » au 2e semestre 2021.

À ne pas négliger dans l’analyse du WGC, les performances à court terme de l’or pourraient également être fortement influencées par le succès des campagnes de vaccination mondiales.

Le WGC estime que la Fed et les autres banques centrales “seront prudentes quant à la vitesse à laquelle elles commenceront à supprimer les programmes d’achat d’actifs ou à augmenter les taux d’intérêt”.
Lire la suite @ TheInternationalForecaster.com

La grammaire est-elle encore vraiment importante dans le marketing des médias sociaux ?

Gymnastique | Jeux Olympiques : Des larmes, un dossard “secret” et un argent au goût d’or : “Tout le monde l’a vu, c’était le meilleur exercice”