Les fans de la NBA se comportent mal – RedState ⋆ 10z viral

Dans un monde où frapper un agent de bord est considéré comme presque sans surprise, il est encore moins surprenant que les gens qui paient des centaines de dollars, sinon plus, pour assister à un match des séries éliminatoires de la NBA soient en quelque sorte suffisamment éloignés de leurs médicaments de comportement civilisé pour se débarrasser de pop-corn sur, ou pire encore cracher dessus, un membre de l’équipe visiteuse. Dire que cela dépasse les bornes, c’est le dire aussi doucement que possible.

Ce n’est pas comme si le basket-ball était le seul sport où les fans étaient enclins à abandonner leur sens et leur sensibilité. Comme indiqué il y a quelque temps, les fans de football anglais peuvent aller au-delà des limites et plus encore. Cependant, dans ce pays, les interactions désagréables entre fans et joueurs semblent se retrouver plus souvent dans les arènes de basket-ball que dans les trois autres sports majeurs. Le hockey n’a pas vu grand-chose de capricieux se produire depuis les années 70. Baseball, rien depuis 2000. Football ? Pas vraiment. Basket… Malice au Palace, ça vous tente ? Et il y a plus.

Passons aux dégâts de cette semaine. Le gardien des Wizards de Washington, Russell Westbrook, qui, pour une raison quelconque, semble attirer les fous, a été blessé et a quitté le terrain lorsqu’un fan de Philadelphie lui a jeté du pop-corn. Ensuite, Trae Young des Atlanta Hawks s’est fait cracher dessus par un fan au Madison Square Garden. Irréel.

On doit se demander ce qui, si c’est autre chose que l’alcool, passe par l’esprit de ceux qui font des choses comme ça. Se comporteraient-ils de la même manière s’ils rencontraient un joueur dans la rue? Dans un bar, peut-être ; ne sous-estimez jamais le potentiel des ivrognes stupides après minuit. Mais depuis la dernière fois que j’ai vérifié, aucun athlète professionnel n’est jamais allé sur le lieu de travail d’un fan pour le huer, même si l’un avait tout sauf.

Nous sommes tous devenus insensibles à un comportement en ligne insolent; des flameboys dans le cyberespace lançant « courageusement » toutes les insultes et épithètes viles qu’ils peuvent évoquer contre quiconque a suscité leur colère. Le problème est que nous voyons maintenant des gens en public agir d’une manière qui suggère qu’ils ne savent pas qu’ils ne se cachent plus derrière un écran. Certes, les esprits ont été effilochés par la pandémie avec la santé mentale. Mais il n’y a aucune excuse pour écarter la civilité de sa routine.

Espérons que les éliminatoires de la NBA puissent se poursuivre sans autre affichage comme ce que nous avons vu cette semaine. Avec un peu de chance. Malheureusement, j’en doute.

Share