« Les Jeux sont quelque chose de très différent »

23/07/2021 à 10h49 CEST

.

La joueuse de tennis espagnole Paula Badosa, qui fera ses débuts ce samedi lors de ses premiers Jeux Olympiques à Tokyo 2020, il a assuré qu’elles lui ont semblé « quelque chose de très différent » en raison du grand nombre d’athlètes avec qui elles cohabitent, qui transforment l’expérience en « quelque chose de très intense ».

« Je flippe avec le nombre d’athlètes qu’il y a, c’est très intense, vous vous réveillez à huit heures du matin et ne vous arrêtez qu’à huit heures de l’après-midi entre une chose et une autre, voir autant d’athlètes, être dans la salle à manger… quelque chose de très différent, nous ne sommes pas très habitués et c’est très cool« , a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

« Le côté négatif, c’est qu’on ne peut pas aller voir d’autres sports, on aimerait aller soutenir d’autres athlètes, c’est dommage mais on s’amuse, on partage avec d’autres athlètes et on ne peut pas se plaindre », a-t-il ajouté.

Avec sa présence à Tokyo, Badosa remplit un objectif qu’il avait déjà depuis l’année dernière, bien qu’il soit arrivé plus tard plus précisément aux tournois aux États-Unis qui mènent à l’US Open.

« Ça nous fait un peu mal pour la tournée américaine, mais au final je n’ai jamais représenté l’Espagne, c’est ma première fois et le faire aux Jeux olympiques est très spécial, peut-être qu’abandonner le repos et être un peu mieux aux États-Unis me compense beaucoup « , a-t-il ajouté.

Le joueur de tennis espagnol a trouvé « très chaud et très humide« dans la capitale japonaise, ce qui rend « difficile » de jouer les matchs et oblige « à bien s’hydrater, bien se reposer et bien récupérer « car la chaleur » demande beaucoup ».

« Je joue demain à 13 ans donc ce sera dur, mais j’ai été adapté pendant des jours et je fais de mon mieux », a ajouté Badosa, qui débutera ce samedi dans la deuxième équipe de la piste 9. contre la Française Kristina Mladenovic, 63e du classement mondial WTA, contre qui il s’attend à « un match difficile », dans lequel il espère contrôler ses nerfs pour jouer « non seulement pour vous, mais pour un pays ».

Sur le plan personnel, le tennisman espagnol de 23 ans est « très bien » et « confiant » après avoir fait « un pas en avant », après avoir atteint les demi-finales du Mutua Madrid Open, remporter son premier tournoi WTA à Belgrade (Serbie) et atteindre les quarts de finale à Roland Garros.

En double, il fera équipe avec Sara Sorribes. « C’est comme ma soeur, on se connait depuis qu’on a 10 ansNous avons traversé tous les processus ensemble et participer à certains Jeux ensemble et profiter du double me rend très excité. Nous apprécions l’expérience et sommes prêts à faire de notre mieux », a-t-il déclaré.

Share