Les joueuses commencent à se mobiliser pour réclamer la ligue professionnelle féminine

19/05/2021 à 17:06 CEST

La semaine dernière, nous avons dit à SPORT que la ligue féminine sera professionnelle la saison prochaine 2020-2021. C’est l’un des objectifs prioritaires fixés par le nouveau PDG, Albert Soler. Mais nous vous avons aussi dit que pour que cette «professionnalisation» soit efficaceIl doit être approuvé par le conseil d’administration du CSD. Organe qui ne peut être convoqué que par le secrétaire d’État aux Sports, José Manuel Franco. Qui est précisément cinquante jours en fonction aujourd’hui et n’a pas encore exécuté après que son prédécesseur, Irene Lozano, ait tout laissé clos dans l’acte public avec la vice-présidente du gouvernement, Carmen Calvo, aux côtés des présidents et capitaines des équipes.

C’est pourquoi, de la part des joueurs eux-mêmes, une inquiétude évidente commence à apparaître, vu que cette étape définitive n’a pas lieu. C’est à cause de ça, comme l’a appris le journal SPORT; Dans les prochains jours, ils pourraient commencer à prendre des mesures pour se souvenir de l’engagement pris pour passer du football féminin au professionnalisme.. En fait, ils n’excluent même pas la possibilité de faire des réclamations dans les jours qui restent pour la conclusion du championnat. Ils comprennent qu’une promesse adoptée par le gouvernement lui-même est violée. Parce que ce professionnalisme implique également une série d’améliorations de la convention collective, la première de l’histoire du football féminin espagnol.

Les améliorations de l’accord des femmes dépendent du fait d’être une ligue professionnelle

Des améliorations qui passent par la modification du salaire minimum actuel de 16 000 euros à 75% de partialité, la prime d’ancienneté, la conciliation familiale et maternité, le droit à l’image, les risques professionnels ou la clause d’indemnisation, etc. Les clubs de l’actuelle Ligue Iberdrola, qui deviendrait un professionnel, il est clair que ces propositions de changements que le syndicat souhaite mettre en œuvre pour ce nouvel accord ne sont viables que dans un scénario de ligue professionnelle.

Le CSD s’engage avec l’AFE dans la ligue professionnelle

Juste ce matin, il y avait un rencontre entre l’AFE et le CSD. Une délégation de l’Association des footballeurs espagnols, dirigée par son président, David Aganzo, a tenu une réunion de travail avec José Manuel Franco, président du Conseil supérieur des sports,

Et la première question a été la situation du football féminin espagnol. L’AFE a fait part de son intérêt à connaître les délais pour parvenir à la professionnalisation du football féminin auquel la CSD a répondu que ce sera bientôt une réalité et que c’est un engagement du gouvernement espagnol.