Les Lakers ont Fizdale, « l’ennemi juré » de Marc Gasol

C’est fondamentalement une coïncidence, mais c’est toujours ironique. Quasiment en parallèle de la fin officielle du parcours de Marc Gasol dans les Lakers de Los Angeles, court et frustrant, il a été finalisé l’arrivée de la franchise Angelina de David Fizdale, Longtemps présenté comme l’ennemi public n ° 1 de Marc, presque le seul qu’il connaisse en treize ans dans la NBA. Fizdale (47) a été ostracisé pour rejoindre les Lakers en tant qu’assistant de Frank Vogel. Lui et John Lucas III combleront essentiellement les lacunes qu’ils ont laissées dans l’organigramme de Vogel Jason Kidd (il entraînera Luka Doncic chez les Mavericks) et Lionel Hollins.

Il n’y a pas si longtemps, Fizdale était l’une des nouvelles sensations sur le banc de la NBA. Mais il était au chômage depuis qu’il avait été licencié par les Knicks le 6 décembre 2019. Il y a presque deux ans, un monde à l’heure de la NBA. Il a continué à toucher son contrat avec Madison, quatre ans et 22 millions de dollars, mais il a vécu loin de l’avant-garde à Miami, où a atteint la gloire en tant qu’assistant de Spoelstra et à la tête de l’équipe de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh: deux anneaux en tant qu’assistant en 2012 et 2013. Par la suite, il a trouvé sa propre voie et a fini par se perdre comme il l’a lui-même reconnu dans une interview accordée à The Undefeated : « Je suis au plus bas sur le plan mental. Je pensais que le pire était les pertes de mes équipes. Mais le cadre général est pire, quand on se demande ce que vous auriez pu faire différemment, si vous méritiez vraiment le poste. Vous vous sentez comme un imposteur, comme si vous aviez dupé le monde entier. Comme une fraude« .

Un nouveau départ aux Lakers de Los Angeles

Sa belle opportunité, un Californien né à LA et formé à l’Université de San Diego, vient avec les Lakers et aux retrouvailles avec LeBron… mais pas avec Marc. Après son passage à Miami et vénéré comme l’un des meilleurs assistants de la Ligue, les Grizzlies l’ont engagé pour moderniser l’équipe de grit and grind, à la recherche de la dernière étincelle, de l’ingrédient final de la formule, pour remporter un titre avec ce bloc qui est déjà une légende au Tennessee : Mike Conley, Marc Gasol, Tony Allen, Zach Randolph…

Fizdale a connu une première saison remarquable (43-39, place en séries éliminatoires) et a efficacement tenté de rationaliser le jeu offensif avec plus de rythme et plus de tirs extérieurs (ce qui a forcé Marc à évoluer). Au cours de sa deuxième année, cependant, tout s’est effondré. Après un bon départ (5-1), les défaites et les problèmes de vestiaire sont venus. Le plus vieux et le plus public, avec Marc Après huit défaites et avec un bilan de 7-12, il a été licencié le 27 novembre 2017. En mai 2018, il a signé avec les Knicks. Il a vécu une saison très dure (17-65) et un été (2019) au cours duquel Kyrie Irving et Kevin Durant ont décidé de signer avec leur voisin, les Brooklyn Nets. Après un minable 4-18, il est à nouveau licencié au milieu de la deuxième saison, tout comme à Memphis. Il n’avait pas été capable de diriger la reconstruction d’une franchise sous autant de pression que les Knicks : « Il était trop gentil avec ces gars-là. J’étais trop inquiet de ce qui se passerait s’ils ne jouaient pas. En gros, mon comportement était à l’opposé de ce que j’avais chez les Grizzlies. »

Cependant, à New York, il avait commencé à enterrer la hache de guerre avec Marc, qui lui a envoyé des messages s’excusant de la tournure des événements chez les Grizzlies et lui souhaitant bonne chance: « Ces gars-là ont de la chance de t’avoir comme entraîneur. » En effet, les eaux se sont moins agitées et les deux ont fait des déclarations adoucissant les choses par la suite, mais le départ de Fizdale a été entouré d’une énorme polémique publique avec Marc, surtout après que les Espagnols ont passé tout le dernier quart d’un match sur le banc très égalitaire contre le Filets. Des Grizzlies eux-mêmes, les adieux de l’entraîneur ont été divulgués à la presse : « Fizdale voulait un nouveau vestiaire, celui qui lui convienne. Il a convaincu la franchise de se débarrasser de Tony Allen et Zach Randolph. » Les mêmes sources ont déclaré, par exemple, qu’après une défaite, Fizdale a remis en question l’implication et le désir de gagner des joueurs, demandant un à un s’ils pensaient qu’ils pouvaient être champions à Memphis. La réponse de Marc Gasol était « non », et son explication était la suivante : « Nous n’avons pas le bon leader”. La réponse de Fizdale était également très claire : « Je comprends. Vous voulez que votre entraîneur soit Gregg Popovich, mais alors je veux que ma star soit LeBron James ».

Fizdale, dans l’interview susmentionnée avec The Undefeated, parle également très clairement de ses problèmes avec Marc : « J’ai essayé d’entraîner Marc Gasol comme il entraînait les garçons du quartier mais je n’avais pas encore gagné sa confiance. Je l’ai traité comme mon entraîneur de lycée m’avait traité, j’ai essayé d’arracher complètement son ego devant les autres joueurs. J’étais piégé par mon propre ego et mes émotions, j’étais trop frustré par les pertes ». possible d’entraîner les garçons durement. mais il faut savoir quel niveau on peut atteindre. Il faut s’entraîner en sachant que c’est quelque chose de plus important que le simple basket. » Maintenant, avec ces problèmes presque oubliés, leurs chemins se sont à nouveau croisés : Marc Gasol a laissé les Lakers par la porte de derrière, Fizdale est arrivé discrètement, bien plus que lors de ses dernières aventures en NBA, à travailler sous la direction d’un autre entraîneur-chef et dans une équipe dirigée par LeBron James. Comme dans ses meilleures années, il y a dix ans, à Miami Heat.

Share