in

Les marches sur piste sont un “ exercice inutile ” pour Lewis Hamilton

Discutant de la façon dont il se prépare pour les qualifications, Lewis Hamilton a déclaré qu’il considérait que la marche sur piste était un «exercice inutile».

le Mercedes homme est devenu le premier pilote à remporter 100 pole positions en Formule 1 la dernière fois à Barcelone, avant de remporter la course.

Statistiquement, il est le plus grand qualificatif que le sport ait jamais vu, et il dit que son succès vient d’essais et d’erreurs avant la session.

«Je pense que vous y travaillez tout au long du jeudi et du vendredi, et le vendredi et le samedi matin, vous essayez toutes ces choses et vous trouvez essentiellement des pièces pour le puzzle, mais vous ne les avez pas encore toutes réunies, »A-t-il déclaré à Sky F1.

«Ensuite, les qualifications viennent et vous n’avez pas le choix. Que vous ayez toutes les pièces ou non, vous devez construire le puzzle.

«En regardant les tours des années précédentes, vous regardez les tours que vous avez faits dans le passé, en regardant les tours que certains de vos concurrents ont fait – il s’agit simplement de vous assurer que vous n’avez rien laissé sur la table.»

Une chose que de nombreux pilotes font lorsqu’ils arrivent sur un circuit avant un week-end de course est de parcourir toute la piste pour mieux la comprendre.

Cependant, Hamilton ne trouve pas utile de le faire ou d’apprendre la mise en page sur le simulateur.

«Je ne conduis presque jamais dans le simulateur. Je fais peut-être 20 tours par an, je ne suis pas intéressé par le simulateur », a-t-il déclaré.

«J’avais l’habitude de marcher sur la piste quand j’étais plus jeune, mais ce que j’ai découvert, c’est que, pour moi, c’était un exercice inutile. C’est très différent lorsque vous vous en approchez à grande vitesse.

«Ce que j’ai découvert, c’est que c’était juste de l’énergie gaspillée. Mon week-end consiste donc à garder l’énergie et à la maintenir pour que je puisse faire le travail.

Il ressent la même chose à propos d’une méthode utilisée par Sebastian Vettel; visualiser une piste dans sa tête.

«Je pense que c’est un tas de détritus. Je ne veux pas frapper parce que, peut-être pour certaines personnes, cela fonctionne », a ajouté le Britannique.

«Je me souviens que Seb avait l’habitude de faire ça, de visualiser un tour. Je l’ai essayé et c’était inutile pour moi. Encore une fois, je pense qu’il s’agit de trouver ce qui fonctionne pour vous.

Sur ses 100 pole positions, sa meilleure et l’une des meilleures jamais vues dans le sport est largement considérée comme son tour à Singapour en 2018.

Il le qualifie lui-même de son meilleur et dit que la clé du problème était de gérer la température des pneus.

«Je me souviens de ce tour. Je pense que c’est le meilleur tour que j’ai jamais fait », a-t-il déclaré.

«Depuis toutes les années où j’ai roulé sur cette piste, il y avait eu des limitations avec les pneus qui prévalent chaque année, même à l’époque McLaren où nous avions du mal. Vous pourriez être rapide dans la première section, mais le dernier secteur est toujours le pire sur cette piste car les pneus sont trop chauds.

«Avoir une équipe avec laquelle j’ai pu travailler, pouvoir développer ma voiture pour que mes pneus restent à la fin du tour, avoir cette confiance pour pouvoir franchir cette dernière chicane, qui vient de ce développement que nous avons eu depuis longtemps. »

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!

Fribourg vs Bayern Munich: diffusion en direct, fil de temps du match, comment regarder

Le lycée du Wisconsin menace des étudiants pour avoir protesté contre les règles du masque ⋆ .