Les parents dénonceront Badabun et d’autres influenceurs pour des vidéos dans la crèche ABC – Las Noticias de Chihuahua – Entrelíneas

Avec désarroi et indignation, les parents des victimes de l’incendie de la pépinière ABC, survenu le 5 juin 2009, ont vu sur diverses plateformes que des influenceurs ont violé la restriction de propriété, pour laquelle ils seront signalés à la FGR.

Au moins cinq vidéos ont été trouvées sur YouTube montrant l’intérieur de la chambre des enfants, téléchargées par Badabun, Cano Man, Terror en Hermosillo, NoManches_Mex et Beto Velax, certaines répliquées sur Facebook.

L’avocat du groupe Manos Unidas por Nuestro Niños, Gabriel Alvarado, a déclaré qu’à plusieurs reprises ils s’étaient infiltrés dans le bâtiment. Les youtubeurs viennent régulièrement la nuit, enregistrent et téléchargent le matériel, a-t-il déclaré.

La zone est soi-disant abritée, une patrouille est postée dans la journée puis elle repart, mais ils sont aussi inconstants en permanence, a précisé l’avocat.

« Nous l’avons déjà souligné à plusieurs reprises, qu’on ne fait pas attention, mais l’autorité l’ignore, la criminalité l’a totalement dépassée », a-t-il déclaré.

Mais aussi, « des choses se sont passées qui transcendent au-delà de quelqu’un qui entre, ils ont tout déplacé, ils ont nettoyé une partie de l’entrepôt et ils ne s’en sont même pas rendu compte, c’est une chose sérieuse », a déclaré Alvarado.

Il a commenté qu’en plus des influenceurs, les propriétaires de la cave sont intervenus pour faire bouger les choses et promouvoir la libération de la propriété qui comprend la cave qui a été louée par le gouvernement de l’État et la pépinière ABC.

« Les personnes qui mettent en ligne les vidéos peuvent être poursuivies, elles peuvent être requises par l’autorité, mais nous le dénonçons et elles ne trouvent jamais personne, elles ne font rien », a-t-il reproché. « Bien qu’ils soient des personnalités publiques des plateformes numériques, ils n’ont pas voulu le faire, car ils ne font pas leur travail depuis longtemps. »

Ces vidéos, adressées aux parents des victimes, provoquent l’indignation et génèrent le sentiment d’impuissance, a révélé l’avocat.

Il a annoncé que dans les prochains jours, un groupe de parents du collectif Manos Unidas por Nuestro Niños se rendra à Mexico pour se rendre au bureau du procureur général (FGR) où ils discuteront de divers problèmes et de la plainte contre les « influenceurs » qui ont rompu. dans la propriété.

Informations sur El Universal

Share