Les performances de Mercedes donnent de l’espoir à Aston Martin


Otmar Szafnauer a déclaré que les niveaux de performance de la Mercedes W12 donnent de l’espoir à Aston Martin en raison des similitudes entre les conceptions de voitures des équipes.

Aston Martin a subi une course difficile lors du retour de la marque en Formule 1 au Grand Prix de Bahreïn le mois dernier, l’équipe n’ayant marqué qu’un point alors qu’elle luttait pour suivre ses rivaux du milieu de terrain.

Alors que Lance Stroll a réussi jusqu’à Q3 et a terminé 10e, Sebastian Vettel a été éliminé en Q1 et a été impliqué dans un incident avec Esteban Ocon qui a ruiné ses chances d’obtenir un résultat positif.

Szafnauer a déclaré après l’ouverture de la saison que «les voitures à faible râteau étaient considérablement gênées» par les nouvelles réglementations relatives au plancher et à l’arrière de la voiture, mettant Aston Martin dans une situation désavantageuse.

La philosophie de conception de l’équipe reste liée au concept Mercedes qu’ils ont imité la saison dernière et Szafnauer a confirmé qu’Aston Martin garderait un œil sur les champions du monde en titre pour des signes d’amélioration.

“Je pense que nous devons certainement regarder et voir quel type de temps au tour ils sont capables de faire”, a-t-il déclaré, comme le rapporte la Formule 1. “Nous avons le même groupe motopropulseur, la même boîte de vitesses, la même suspension arrière, donc s’ils le sont. capables de faire certains de ces temps au tour, nous devrions pouvoir nous rapprocher – ce qui nous donne un peu d’espoir.

«Je pense que beaucoup d’équipes sont beaucoup plus proches de Mercedes cette année qu’elles ne l’étaient l’an dernier, y compris Red Bull, McLaren et Ferrari.

«Je veux dire, si vous regardez en arrière pour voir où Ferrari était il y a trois mois et où ils en sont maintenant pour Mercedes, jetez simplement un œil aux temps au tour et cela vous donnera une image.

Interrogé sur la date à laquelle Aston Martin commencerait à se concentrer sur 2022 et les nouveaux règlements sportifs, Szafnauer a ajouté: «Eh bien, c’est une très bonne question et si je savais, je vous le dirais, mais je ne sais pas malheureusement. Le compromis doit être: combien pouvons-nous gagner de plus cette année à quels frais pour l’année prochaine et c’est vraiment très difficile à prévoir. Donc, pour le moment, nous allons continuer en parallèle.