Les pilotes de F1 non vaccinés et autres membres du personnel peuvent ne pas obtenir de visa pour le GP d’Australie

Le personnel de F1 non vacciné, pilotes inclus, pourrait ne pas obtenir de visa pour le Grand Prix d’Australie, a déclaré le Premier ministre de Victoria, Daniel Andrews.

La saison prochaine, le circuit d’Albert Park est de retour au calendrier, espérant accueillir son premier grand prix depuis 2019.

La course a été annulée à la dernière minute en 2020 alors que la Formule 1 et le reste du monde du sport étaient à l’arrêt en raison de la pandémie.

Melbourne était initialement inscrite au calendrier de cette année, mais malgré l’intention de la reporter jusqu’à la fin de la saison dans l’espoir qu’elle puisse avoir lieu, les organisateurs ont finalement dû abandonner cette idée.

Pour l’instant cependant, le Grand Prix d’Australie devrait revenir en 2022, accueillant la troisième manche en avril.

Cependant, seuls les membres du personnel de F1 qui sont entièrement vaccinés auront une entrée facile dans le pays, comme l’apprennent les joueuses de tennis ATP et WTA.

Le prochain grand événement sportif international de l’État de Victoria est l’Open d’Australie de tennis en janvier.

Cependant, Andrews a averti tout joueur de tennis qui n’est pas vacciné qu’entrer en Australie ne sera pas facile.

Et la même chose, dit-il, s’appliquera à la Formule 1.

« Je ne pense pas qu’un joueur de tennis non vacciné obtiendra un visa pour entrer dans ce pays », a déclaré Andrews.

«Et s’ils obtenaient un visa, ils devraient probablement être mis en quarantaine pendant quelques semaines.

«Je ne pense pas qu’un autre joueur de tennis, golfeur ou pilote de Formule 1 obtiendra même un visa pour venir ici.

« Si je me trompe, je suis sûr que le gouvernement fédéral vous le fera savoir.

« Vous devez être vacciné pour assurer votre sécurité et celle des autres. »

La position d’Andrews et celle de l’Australie signifient que le conducteur de Medical Car Alan van der Merwe ne serait pas en mesure de remplir ses fonctions.

Le Sud-Africain, qui a récemment été testé positif pour COVID pour la deuxième fois, n’est pas en faveur du vaccin, car il a déjà été révélé qu’il n’assisterait pas aux trois dernières courses de cette saison.

Une preuve de vaccination est requise pour traverser les frontières du Qatar et de l’Arabie saoudite, Abu Dhabi appliquant également des réglementations strictes.

Il a écrit sur Twitter : « Je suis pleinement conscient que je serai potentiellement moins employable ou que ma liberté de mouvement sera restreinte en fonction de mes choix.

« Le fait que je ne préfère pas la commodité à ma propre santé ne signifie pas que je prends des décisions par égoïsme. Nous voulons tous être en bonne santé. »

Share