Les propriétaires britanniques en France ont vu « les prix de l’immobilier monter en flèche de plus de 70 pour cent » | Royaume-Uni | Nouvelles

On pense qu’environ 200 000 Britanniques vivent en France dans l’espoir de trouver le rêve français. La vie d’une poignée de ceux qui ont troqué le Royaume-Uni pour la République est suivie ce soir dans « Allo Allo ! Britanniques en France’. La série Channel 5 verra ce soir Elaine et Andrew chercher la maison de leurs rêves et une nouvelle vie en France après avoir vendu au Royaume-Uni.

Pendant ce temps, Steph tente de persuader le maire local de la laisser peindre les volets de sa nouvelle maison de la même couleur rose que ses cheveux, et c’est le jour de l’ouverture des Roches, un restaurant très britannique de la campagne française.

La France est depuis longtemps une destination attractive pour les Britanniques, en particulier le sud du pays.

Un climat chaud et un style de vie décontracté, associés à un accès facile au Royaume-Uni, ont attiré des milliers de personnes.

Et les Britanniques en France pourraient bientôt avoir encore une autre chose à crier sur les toits.

Plus tôt cette année, les Britanniques vivant en France et ailleurs dans l’UE risquaient de perdre leurs droits aux soins de santé locaux, à l’emploi et à d’autres droits s’ils ne demandaient pas à rester résidents.

La date limite a été déplacée de la date initiale du 30 juin au 30 septembre.

Les autorités françaises ont confirmé plus tard que les Britanniques avaient jusqu’au 4 octobre avant la fermeture du portail.

Un communiqué de presse publié plus tôt ce mois-ci par Welcome to France, qui est le site Web du gouvernement français conçu pour guider les non-Français à travers les différentes étapes nécessaires à l’expatriation en France, disait : « Les citoyens britanniques qui se sont installés en France avant le 1er janvier 2021, et les membres de leur famille qui bénéficient de l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne ont encore quelques jours pour demander leur titre de séjour. »

Un rapport publié en juin par l’ambassade britannique à Paris révélait que 162 000 demandes avaient été reçues par les autorités françaises.

Le nouveau permis est devenu obligatoire le 1er octobre.

Les responsables français et britanniques admettent que parce que la France n’exige pas que les ressortissants de l’UE s’enregistrent, le nombre réel de Britanniques vivant dans le pays peut être beaucoup plus élevé.

Ils sont également beaucoup plus difficiles à contacter que dans des pays comme les Pays-Bas, avec des programmes d’enregistrement pré-Brexit dans l’UE.

Avant le Brexit, les ressortissants britanniques avaient automatiquement le droit de vivre, de travailler, d’étudier et de prendre leur retraite dans un autre État membre de l’UE.

Mais ces droits à la libre circulation ont été abandonnés avec l’accord du Premier ministre Boris Johnson sur le Brexit avec l’UE.

Allo Allo ! Brits in France est diffusé à 22h sur Channel 5.

Share