Les secteurs à surveiller alors que les craintes d’inflation effraient les marchés américains

Les gens sont vus sur Wall Street à l’extérieur de la Bourse de New York (NYSE) à New York City, États-Unis

Les craintes liées à l’inflation envahissent le marché boursier américain, effrayant les actions dans leur ensemble tout en incitant les investisseurs à se demander quelles actions peuvent mieux résister dans un environnement où l’inflation pourrait se réchauffer.

Les discussions sur l’inflation se sont intensifiées mercredi, les données montrant que les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté le plus depuis près de 12 ans en avril. Lire la suite

La hausse des prix et des coûts peut nuire à la demande des consommateurs et à la rentabilité des entreprises. Ils pourraient également faire pression sur la Fed pour qu’elle resserre sa politique monétaire, ce qui à son tour pourrait nuire à la croissance économique et à la valorisation des actions.

«Une certaine inflation pour les entreprises et les marchés est saine», a déclaré Keith Lerner, stratège en chef du marché chez Truist Advisory Services. «Il y a un endroit idéal et ensuite il arrive à un endroit où il fait un peu trop chaud.»

Une étude menée par des stratèges boursiers d’UBS a révélé que le S&P 500 commence à évoluer dans la direction opposée aux anticipations d’inflation lorsque le taux d’équilibre des titres du Trésor américain à 10 ans (TIPS) – une mesure de l’inflation basée sur le marché – dépasse 2,5%. Le taux a dépassé ce niveau la semaine dernière pour la première fois depuis 2013, selon les données de Refinitiv.

Voici quelques groupes d’actions à surveiller à mesure que les préoccupations inflationnistes augmentent:

REFLATION VS INFLATION: Les investisseurs anticipant un rebond économique suite à la pandémie de coronavirus se sont déplacés vers des secteurs cycliques qui devraient voir leurs bénéfices augmenter dans un environnement «reflationniste».

Les valeurs financières (.SPSY) ont bondi cette année alors que les rendements des bons du Trésor à plus long terme ont grimpé. Mais si la Fed relève les taux à court terme pour lutter contre l’inflation, cela pourrait aplatir la courbe des taux, de sorte que «l’écart entre les emprunts et les prêts se rétrécit pour le secteur bancaire et se traduit par une compression des marges d’intérêt nettes», selon BCA Research.

«En fonction de l’augmentation des anticipations d’inflation que vous souhaitez faire évoluer, les services financiers en bénéficient, puis à un moment donné ils ne le font pas», a déclaré Jack Janasiewicz, gestionnaire de portefeuille chez Natixis Investment Managers.

Les industriels, un autre groupe cyclique qui a surperformé, sont «situés au milieu de la chaîne de valeur économique et donc (ont) un pouvoir décroissant de répercuter les hausses de coûts inflationnistes», selon BCA.

«Gardez l’indice S&P industriel dans le panier de surpondération dès le début d’un pic inflationniste», dit la société dans une note, «mais ne restez pas trop longtemps à votre accueil alors que l’inflation perdure.»

STOCKS LIÉS AUX PRODUITS DE BASE: Deux autres groupes cycliques, les matériaux (.SPLRCM) et l’énergie (.SPNY), pourraient être mieux positionnés pour résister à l’inflation. Ils sont plus étroitement liés aux prix des matières premières et des matières premières, dont beaucoup ont récemment atteint de nouveaux sommets.

Jusqu’à présent ce mois-ci, les ETF pour les mineurs d’or (GDX.P), les mineurs de cuivre et l’acier (SLX.P), ont grimpé entre 7% et 9%, le secteur des matériaux S&P 500 en hausse d’environ 3%, tandis que le S&P 500 ( .SPX) a affiché une baisse de près de 3%.

Il reste cependant à voir dans quelle mesure les prix des produits de base doivent encore courir, et les actions liées à ces produits pourraient reculer si les prix diminuent.

PUISSANCE DE PRIX: Un environnement inflationniste en hausse augmentera les coûts pour les entreprises, de sorte que les investisseurs rechercheront des entreprises capables de répercuter ces coûts en augmentant les prix.

Selon UBS, les entreprises ayant un fort pouvoir relatif de fixation des prix comprennent Activision Blizzard (ATVI.O), Coca-Cola (KO.N) et Abercrombie & Fitch (ANF.N).

Dans l’ensemble, les sociétés de consommation de base (.SPLRCS) sont considérées par certains stratèges comme relativement bien équipées pour faire face aux hausses de prix.

“La prémisse de l’investissement est que l’aspect nécessité des produits de consommation de base signifie que leur demande est inélastique, ce qui permet des augmentations de prix pendant un cycle inflationniste”, a déclaré Michael O’Rourke, stratège en chef du marché chez JonesTrading, dans une note récente.

La question de savoir si cette prémisse est confirmée sera étroitement surveillée. Par exemple, Procter & Gamble Co (PG.N) a déclaré le mois dernier qu’elle augmenterait les prix de certains produits aux États-Unis pour compenser la hausse des coûts. Lire la suite

TECH TRIPPED UP: Les valeurs technologiques ont connu des difficultés cette semaine, et certains investisseurs signalent des inquiétudes inflationnistes contribuant à la faiblesse.

À la suite des données sur les prix à la consommation, le rendement du bon du Trésor à 10 ans de référence a atteint son plus haut niveau en environ un mois. Ces rendements plus élevés exercent une pression sur les évaluations des valeurs technologiques et autres actions de croissance, dont les flux de trésorerie futurs sont actualisés à des taux plus élevés.

«Ce n’est pas de l’inflation en soi; c’est l’inflation et ses implications sur les taux d’intérêt », a déclaré Jack Ablin, directeur des investissements chez Cresset Capital Management. «Cela laisse simplement les investisseurs technologiques quelque peu vulnérables, car le vent arrière de la baisse des taux et de l’expansion des valorisations n’est plus de leur côté.»