Les talibans interdits sur Facebook, autorisés sur Twitter – Trump toujours interdit sur les deux ⋆ 10z viral

« Pourquoi Trump est interdit et les talibans ne le sont pas : ils respectent les règles ». Tel était le commentaire absurde tweeté par Mark Seibel, rédacteur en chef de la politique technologique du Washington Post.

Facebook a émis une interdiction générale des talibans, mais Twitter autorise un compte prétendument géré par son porte-parole – pour l’instant.

Les talibans ont rapidement pris le pouvoir en Afghanistan après le retrait des États-Unis la semaine dernière.

Facebook a noté que les talibans étaient depuis longtemps interdits en vertu de sa politique « Individus et organisations dangereux », mais la plate-forme a déclaré qu’elle supprimait « proactivement » la propagande des talibans, selon Business Insider.

Malgré l’interdiction générale du compte Facebook du groupe terroriste, un compte Twitter géré par un prétendu porte-parole des talibans est toujours sur la plate-forme – et avec le soutien apparent d’au moins un membre des médias de gauche.

Le compte Twitter @Zabehulah_M33, se décrit comme le « [o]Compte Twitter officiel du porte-parole de l’Émirat islamique d’Afghanistan, Zabihullah Mujahid. » Certains commentateurs soutiennent que la raison pour laquelle les comptes prétendument pro-talibans n’ont pas été supprimés est que le groupe terroriste a profité de l’innovation technologique.

« Les talibans d’aujourd’hui sont immensément avertis de la technologie et des médias sociaux – rien à voir avec le groupe qu’il était il y a 20 ans », aurait déclaré au Washington Post Rita Katz, directrice exécutive du SITE Intelligence Group, un groupe qui surveille « l’extrémisme en ligne ».

« Les talibans sont clairement en train d’enfiler l’aiguille concernant les politiques de contenu des médias sociaux et ne franchissent pas encore les lignes très distinctes de violation des politiques que Trump a franchies », a ajouté Katz.

Elle a toutefois noté que « cela ne signifie pas du tout que les talibans ne devraient pas être retirés des médias sociaux, car les vagues de propagande et de messages qu’ils diffusent – ​​aussi permis que cela puisse paraître par certaines normes de politique de contenu – alimentent un mouvement militant islamiste mondial nouvellement enhardi et extrêmement dangereux.

Pendant ce temps, il semble à certains que Big Tech s’associe pour censurer l’ancien président Donald Trump. Les utilisateurs de Twitter ont critiqué la plate-forme pour l’hypocrisie de permettre à un groupe terroriste d’avoir un compte actif alors que l’ancien président est définitivement banni.

« Le porte-parole officiel des talibans a un compte Twitter actif. Pendant ce temps, l’ancien président des États-Unis reste interdit », a tweeté le commentateur Ian Miles Cheong.

Trump a été interdit plus tôt dans l’année après l’émeute du 6 janvier.

« Après un examen attentif des récents Tweets du compte @realDonaldTrump et du contexte qui les entoure, nous avons définitivement suspendu le compte en raison du risque d’incitation à la violence », a déclaré Twitter à l’époque.

La sécurité de Twitter a déclaré : « [W]Nous avons clairement indiqué… que des violations supplémentaires des règles de Twitter entraîneraient potentiellement cette même ligne de conduite », mais n’avons pas précisé la suspension.

Les conservateurs sont attaqués. Contactez Twitter : (415) 222-9670 ou envoyez un courrier au 1355 Market Street Suite 900 et demandez que Big Tech soit tenue de rendre des comptes pour refléter le premier amendement tout en offrant transparence, clarté sur le « discours de haine » et un pied d’égalité pour les conservateurs. Si vous avez été censuré, contactez-nous via le formulaire de contact du Media Research Center et aidez-nous à responsabiliser Big Tech.

Share