Les travailleurs pénitentiaires en tête de liste de ceux qui ne se conforment pas au mandat COVID-19 du Connecticut

Les employés du système pénitentiaire du Connecticut représentent près d’un tiers des agents de l’État qui n’ont pas respecté le mandat du gouverneur Ned Lamont sur le vaccin COVID-19, selon un rapport publié vendredi par le bureau du gouverneur.

Sur 30 623 agents de l’État, 1 482 – environ 5% – n’ont pas été vaccinés ou soumis à des tests hebdomadaires comme requis, selon le rapport. Ceux-ci incluent 483 travailleurs du département d’État de la correction, qui compte environ 5 400 employés.

GOP REP. GLENN THOMPSON HOSPITALISÉ POUR UNE AFFAIRE COVID RUPTURE

Le bureau du gouverneur avait donné aux travailleurs jusqu’au 4 octobre pour se conformer à l’ordre. Mais l’État n’a jusqu’à présent licencié que 22 travailleurs et mis 29 autres en congé sans solde. Les responsables ont déclaré qu’ils étaient en train de suspendre ou de licencier 70 employés supplémentaires.

« La majorité des employés qui ne sont actuellement pas en conformité travaillent avec l’État pour se mettre en conformité et prévoient de le devenir dans les prochains jours », a déclaré le porte-parole de Lamont, David Bednarz.

RECHERCHE « COMPLICITE » DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE SUR LE GAIN DE FONCTION : LIVRE

Le Department of Correction et le syndicat représentant les agents correctionnels n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires de Fox News.

Le département a confirmé vendredi avoir constaté une récente augmentation des cas de COVID-19 dans plusieurs prisons, dont le centre correctionnel de Hartford, le centre correctionnel de New Haven et le centre correctionnel Carl Robinson.

Le porte-parole Andrius Banevicius a déclaré que la plupart de ces cas impliquaient des détenus asymptomatiques.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Selon le site Web du département, 72 détenus et 56 membres du personnel sont actuellement traités pour des symptômes associés au virus.

La plus grande épidémie a été signalée à Hartford, où 69 détenus ont récemment été testés positifs, dont 11 qui sont traités à l’unité d’isolement médical MacDougall-Walker du système pénitentiaire et un autre qui a été transféré dans un hôpital extérieur, a déclaré Banevicius.

En conséquence, le département a suspendu les visites sociales en personne à l’installation de Hartford et s’appuie plutôt sur des discussions virtuelles, a-t-il déclaré.

Share