in

Les ventes de produits de beauté ont augmenté d’environ 11 % dans le monde au premier semestre, selon L’Oréal – WWD

PARIS – Le marché de la beauté rebondit dans le monde entier, avec une croissance des ventes estimée à 11% au premier semestre 2021, par rapport à la même période de l’année précédente.

C’est selon L’Oréal, qui a organisé vendredi matin une conférence virtuelle avec des analystes financiers et des journalistes pour discuter des résultats du groupe cette année.

Pour la première fois, la réunion était animée par Nicolas Hieronimus, devenu le 1er mai, directeur général de L’Oréal.

Comme indiqué, le fabricant des produits Lancôme, Kiehl’s et L’Oréal Paris a annoncé jeudi soir qu’il était revenu à une croissance d’avant la pandémie au cours du semestre clos en juin, avec une accélération de 8,4% au deuxième trimestre par rapport au deuxième trimestre 2019. .

Au cours de la période d’avril à juin de cette année, les ventes de l’entreprise ont augmenté de 29,6 % en termes déclarés pour atteindre 7,58 milliards d’euros. Sur une base comparable, les ventes ont augmenté de 33,5%, dépassant les attentes des analystes.

“Nous assistons à une reprise du marché de la beauté à des niveaux presque antérieurs à COVID-19”, a déclaré Hieronimus, ajoutant que le rythme reste toutefois contrasté.

Par zone géographique, L’Oréal estime que le marché de la beauté au premier semestre a progressé d’environ 16 % en Amérique du Nord, 14 % en Asie du Nord, 9 % à la fois en Amérique latine et dans la SAPMENA-SSA (ou Asie du Sud-Pacifique, Moyen-Orient, Afrique et Afrique subsaharienne) et 5 % en Europe.

Au premier semestre, L’Oréal a redéfini ses zones géographiques.

“Avec une croissance de 20%, le marché chinois est à nouveau chaud, avec un appétit toujours croissant pour la beauté, en particulier le luxe”, a déclaré Hieronimus. « En ligne reste solide alors que de plus en plus de plates-formes entrent dans le jeu, trouvant un nouvel équilibre avec le réseau de vente au détail physique, qui reprend l’écosystème O-plus-O – en ligne et hors ligne – désormais pleinement adopté par les consommateurs. »

Il a noté : « Aux États-Unis, le marché se redresse fortement, en particulier au deuxième trimestre, avec une reprise de la brique et du mortier, tandis que le commerce électronique continue d’afficher une croissance régulière par rapport à 2019. »

L’Oréal estime que la croissance du marché aux États-Unis au cours du premier semestre s’est élevée à 17%.

Pendant ce temps, il y a eu un rebond plus lent en Europe, avec une augmentation des ventes de 5%, en raison de blocages intermittents.

“Mais cela se rapproche de 2019, le Royaume-Uni ouvrant la voie à une reprise à pleine vitesse”, a déclaré Hieronimus. “En général, la situation du marché est corrélée à la situation sanitaire, et des marchés comme l’Asie du Sud, le Japon et certains pays d’Amérique latine sont encore plus incertains.”

L’exécutif a également discuté des catégories de produits de beauté.

“Le rebond tant attendu de la catégorie maquillage initié en Chine se propage aux États-Unis et en Europe, bien qu’il reste inférieur aux niveaux de 2019”, a déclaré Hieronimus du segment, avec des ventes en croissance estimées à 8% au cours du semestre.

“Les soins de la peau continuent de prospérer et les produits capillaires bénéficient de la réouverture des salons dans le monde entier et d’un intérêt croissant pour les routines capillaires”, a-t-il poursuivi, faisant référence aux catégories enregistrant des gains de 13% et 8%, respectivement.

Le parfum a connu la plus forte augmentation de la croissance des ventes, affichant une hausse de 24% au cours du semestre.

Par canal de vente au détail, les ventes de produits de beauté en ligne ont augmenté d’environ 24 %.

« Le commerce électronique continue de croître, bien qu’à un rythme plus lent au second semestre, face à l’énorme accélération de l’année dernière et alors que la distribution est rééquilibrée par l’ouverture du commerce de détail », a déclaré Hieronimus.

Parallèlement, les ventes au détail de voyages ont progressé d’environ 17 %.

“Le commerce de détail du voyage est toujours alimenté par la forte croissance de Hainan, le léger rebond du trafic aérien et les comparatifs favorables en Europe”, a-t-il déclaré. “Cependant, il est encore très inférieur aux niveaux de 2019, car des restrictions de voyage s’appliquent dans le monde entier.

« Dans ce contexte, L’Oréal a réalisé une surperformance exceptionnelle à deux fois le rythme du marché et a retrouvé un rythme de croissance d’avant COVID-19 », a déclaré Hieronimus à propos de l’ensemble des activités du groupe. “Avec toutes les divisions et régions gagnant des parts sans exception, cela a été un Grand Chelem parfait pour nous.”

Hieronimus a évoqué les divisions produits et les zones géographiques de L’Oréal. Parmi les rappels figurait l’activité américaine.

« La grande nouvelle du trimestre est le retour de L’Oréal USA », a-t-il déclaré, expliquant que les ventes du pays ont fortement accéléré au cours des six premiers mois, et surtout au cours du deuxième trimestre, où le chiffre d’affaires a augmenté de 47%.

« L’Oréal USA a battu le marché dans les quatre divisions », a déclaré Hieronimus. « Le rééquilibrage des catégories, notamment entre le soin et le maquillage ; de canaux, entre brique et mortier et e-commerce, et le succès de certains de nos lancements et de leurs activations digitales portent leurs fruits et nous donnent confiance pour l’avenir », a-t-il poursuivi.

Hieronimus a déclaré que le premier semestre avait également été exceptionnel pour la société en termes de bénéfice et de bénéfice par action. Sur la période, la rentabilité d’exploitation était de 19,7 % des ventes et le BPA a augmenté de 21,1 % à 4,63 euros.

« Le solide ensemble de résultats provient de la combinaison de notre forte croissance de notre chiffre d’affaires, d’effets favorables sur le mix de catégories et de canaux, et les frais de vente et d’administration. [or selling, general and administrative expenses], qui sont restés rigoureusement contrôlés et contenus par l’absence de voyages et d’événements », a déclaré Hieronimus. « Cet alignement unique des planètes nous a permis d’investir fortement dans nos marques pour renforcer leur désirabilité, tout en générant une solide croissance des bénéfices. Après cette première partie d’année, on peut dire que L’Oréal a compensé les pertes d’activité de la crise du COVID-19 et retrouve son rythme de croisière.

“Malgré les incertitudes liées aux conditions sanitaires, nous sommes confiants pour les performances à court et long terme de l’entreprise”, a-t-il poursuivi.

Hieronimus a déclaré que L’Oréal tirera parti de six dynamiques, notamment la croissance du marché, l’empreinte commerciale, le numérique, l’accent mis sur l’innovation, la force des marques et le modèle de profits et pertes du groupe.

“Au second semestre, nous comparerons à une croissance positive en 2020, mais notre ambition est de continuer à accélérer par rapport à 2019”, a déclaré Hieronimus. « Nous continuerons également à investir fortement dans nos marques et nos lancements, et espérons reprendre certains voyages et événements en personne.

“Dans l’ensemble, et en attendant l’évolution de la pandémie, nous sommes confiants dans notre capacité à surperformer à nouveau le marché de la beauté et à réaliser une nouvelle année de croissance des ventes et des bénéfices”, a-t-il déclaré.

Pour en savoir plus, consultez :

L’Oréal renoue avec la croissance d’avant COVID-19 au premier semestre

La chanteuse française Yseult explique pourquoi son poste d’ambassadeur L’Oréal est important

L’Oréal Luxe Italia lance une initiative de soutien aux parfumeries locales

Le milieu de terrain de Watford, une cible pour Crystal Palace

Final Fantasy XIV change l’icône Hole-y