in

Les Warriors, contraints de réagir face à la France

26/07/2021 à 20h20 CEST

L’équipe féminine espagnole affrontera ce mardi à midi à partir de 14h30 une Énorme preuve de maturité lors de leur deuxième match du Groupe A face à un rival aussi compliqué que la France, actuel vice-champion olympique.

La décevante neuvième place du récent Championnat d’Europe a été rejointe dimanche dernier par un match généralement médiocre contre la Suède lors des débuts des Jeux (24-31), de sorte que le Obligation de récupérer les signes d’identité de las Guerreras semble aussi nécessaire qu’impérative.

Même si le but était à un niveau assez remarquable avec une Silvia Navarro réussie et surtout avec une Merche Castellanos qui a jeté l’équipe derrière elle alors qu’il y avait encore un espoir de retour, les sensations n’étaient pas bonnes du tout Contre une rivale supérieure physiquement… Et la mythique Isabelle Gullden a déjà pris sa retraite.

La première prémisse de l’affrontement de mardi sera récupérer la sécurité défensive dès que possible qui a été complètement perdu dans la deuxième partie. Il n’est pas acceptable de dissimuler 31 buts en 60 minutes si l’on veut vraiment aspirer à des niveaux élevés à Tokyo.

Et encore plus face à une équipe de France capable de jouer à un rythme très élevé et qui a débuté en s’imposant avec difficulté en Hongrie (29-30) avec dix buts de Grace Zaadi, la locomotive du puissant russe Rostov et l’une des grandes références de l’équipe dirigée par Olivier Krumbholz.

Table rase

Le sélectionneur espagnol Carlos Viver veut tourner la page de ce qui s’est passé contre la Suède et met les cinq sens dans le ‘bleu’. “Maintenant, ce que nous devons faire, c’est nous lever et essayer de faire repenser à l’équipe que notre championnat commence dès la deuxième journée contre la France”, a déclaré le sélectionneur catalan.

Carlos Viver fait confiance à ses joueurs

| RFEBM

Ce sera aussi la clé que Sandy Barbosa reprenne confiance dans un grand tournoi après la grave blessure aux ligaments qu’il a subie en novembre dernier et qui lui a fait rater le dernier Championnat d’Europe.

L’Hispanolusa doit se dégager autant que possible de toute responsabilité dans les lancements à une Nerea Pena qui était très seule dimanche dernier. Et un autre aspect fondamental sera d’essayer de contrôler les pertes contre un adversaire qui sait très bien jouer la contre-attaque.

En plus du Zaadi susmentionné, il y aura également cravate très courte sur le côté gauche Nze Minko, la vétéran arrière droite Alexandra Lacrabère et la mythique arrière centrale Allison Pineau.

Football | Jeux Olympiques : Barbra Banda, la ‘reine du cuivre’ qui brille aux Jeux de Tokyo

Le refus de Jordi Alba d’accepter une baisse de salaire pourrait conduire à un transfert loin de Barcelone – rapport