Les Warriors secouent le marché : Draft, Wiseman et Siakam

La danse commence. À l’approche du gala du repêchage, il est inévitable de rencontrer de nombreuses rumeurs de transfert, avec des réseaux complexes impliquant des joueurs, des choix et un flot incessant de noms. Cette année ne fera pas exception. En fait, les mouvements ont commencé plus rapidement que d’habitude. Les Boston Celtics, avec la première opération de Brad Stevens en tant que répartiteur, celui qui a envoyé Kemba Walker à Oklahoma City Thunder et conduit au retour d’Al Horford, a débuté. Désormais, les vols de prise en charge voyageront en classe affaires. Celle de Cade Cunningham, Evan Mobley et compagnie est l’une des générations les plus attendues de ces derniers temps, mais il existe des franchises qui ne peuvent attendre rien ni personne. Pas ces talents qui, apparemment, seulement en apparence, peuvent exploiter dès le premier jour.

À ce stade, il y a les Golden State Warriors. La franchise californienne, après avoir joué dans l’une des plus grandes dynasties de tous les temps, a connu deux saisons sans playoffs. Cette saison, de manière héroïque, ils les ont frôlés, mais cela ne pouvait pas être. Les Lakers de Los Angeles, une autre équipe à la poursuite de la gloire immédiate, les ont coupés dans le play-in. Stephen Curry a encore beaucoup de basket et beaucoup de 3 à frapper, mais il a déjà 33 ans. Ceux de Steve Kerr, avec lui, ne veulent pas perdre de temps : ils veulent gagner maintenant, profiter de leurs dernières années de performances optimales. C’est ce que la situation exige et c’est ainsi que le président de l’organisation, Bob Myers, l’exprime. L’exécutif, dans des déclarations récentes, l’a clairement indiqué : pour l’instant, la priorité de la franchise n’est pas de développer de jeunes talents, c’est de gagner. Et cela a de nombreuses implications.

Les Warriors, après le processus de loterie, arrivent au repêchage avec un package très intéressant : les choix 7 et 14. Le premier, en provenance des Minnesota Timberwolves, issu de l’échange entre D’Angelo Russell et Andrew Wiggins, qui avaient été protégés pour les quatre premières positions. Avec eux, les possibilités sont nombreuses. D’autant plus dans une année où, comme cela a déjà été dit, les équipes nationales évoluent plus haut. Les utiliser pour incorporer deux jeunes promesses, eh bien, ce ne serait pas une mauvaise option ; mais, comme on le déduit des propos de Myers lui-même, les mouvements pourraient virer vers d’autres destinations. Aux États-Unis, la spéculation ne s’arrête pas et il y a même des noms sur la table. Selon John Hollinger de The Atheltic, l’équipe dirigée par Steve Kerr pourrait utiliser son septième choix pour amener un joueur aux performances immédiates. Le journaliste met aussi un mouvement sur la table : le médiator et James Wiseman de Pascal Siakam, des Raptors de Toronto.

Une option intéressante pour les deux parties. La franchise canadienne traverse actuellement une période d’incertitude. Après sept ans sans manquer la finale, cette saison, il n’a pas fait ses débuts en séries éliminatoires. Il ne reste plus grand-chose de la bague 2019 : aucune trace de Marc Gasol, Serge Ibaka, Kawhi Leonard ou Danny Green. C’était pratiquement hier, mais aujourd’hui, c’est très différent. Kyle Lowry, quant à lui, sera un agent libre sur ce marché. L’un des derniers liens avec l’exploit, auquel Siakam lui-même était présent. Les Raptors, alors, en embrassant un pari comme Wiseman et en ajoutant le septième tour, pourraient commencer une reconstruction avec plusieurs piliers de solidité. A son actif, après le loto, il y a aussi le choix numéro 4 de cette Draft. Les Warriors, de leur côté, prendraient les services d’un joueur qui est déjà une réalité. All Star en 2020, a laissé des traces de certaines irrégularités, mais sa qualité est incontestable. Cette année, malgré tout, il a en moyenne 21,4 points, 7,2 rebonds et 4,5 passes décisives. Le seul inconvénient de cette partie de l’opération serait la condition physique du Camerounais: Avant de terminer le parcours, il a dû se faire opérer d’une blessure à l’épaule qui pourrait l’empêcher de jouer les premières semaines de la saison prochaine.

Contempler. Sûrement, comme beaucoup d’autres options qui, depuis les États-Unis, seront filtrées. La saison dernière, sans aller plus loin, c’est déjà arrivé. À l’époque, les Warriors ont décidé d’affirmer leur deuxième choix avec Wiseman lui-même; Mais après les résultats, ils semblent prêts à changer leur façon de fonctionner. Ils veulent une autre star et ils la veulent pour l’instant, pour la mettre à disposition de Curry et d’un Klay Thomposon qui, après deux saisons d’absence pour cause de blessures, sera à nouveau disponible. Dans tout cela, bien sûr, d’autres possibilités doivent également être prises en compte, comme la franchise décidant, en plus, d’effectuer des mouvements avec son choix 14, celui qui, actuellement, est associé au choix d’Usman Garuba, un Real Madrid. joueur. Ou qu’il décide même d’intégrer d’autres joueurs dans l’opération, à la recherche d’un big-trois encore plus solide, essayant d’imiter ce qu’ils avaient déjà, avec Kevin Durant. Les options sont nombreuses et les Warriors vont les utiliser : ils veulent revenir au plus haut, là où ils n’étaient pas il n’y a pas si longtemps.

Share