L’Espagne bat, résiste et se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe du monde

24/09/2021 à 21:11 CEST

.

Les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2021 ont répété les contrastes de l’équipe espagnole, avec une version indéniable en première période et une inquiétude impensable en seconde période face à la République tchèque, un celui qui a vaincu 5-2 pour se qualifier pour les quarts de finale.

Son exercice favori manquait de cohérence. Concluant d’abord, expressif tout d’abord, puis déclinant considérablement, déjà soutenu par les arrêts de Jesús Herrero, réduit par la réaction de la République tchèque, mais toujours avec une distance d’au moins deux buts qui a réduit le bruit de l’alarme.

En première mi-temps, le groupe entraîné par Fede Vidal n’a laissé aucune marge à la surprise, qui a lâché sa haute pression, a submergé son adversaire et l’a renversé avec une force inaccessible pour l’équipe tchèque, s’inclina sans discussion, assommé de quatre coups en un quart d’heure, mais rien d’autre apparemment condamné.

À la quatrième minute, Raúl Campos a ouvert le score ; dans les cinq, Raúl Gómez a ajouté le 2-0, avec deux passes intérieures avec lesquelles il a débordé la structure de la République tchèque, endommagé ensuite, détruit plus tard, lorsque Raya a terminé l’assistance de Borja à la contre-attaque ou lorsqu’Adolfo a décroché le centre de Raúl Gómez avec sa gauche.

Un 4-0 en seulement quinze minutes, mais pas seulement, mais le coup de poing dont il a besoin pour atteindre le maximum, le contrôle strict du match, sa propre feuille blanche et peu d’occasions pour son adversaire, à qui il n’a donné aucune option pour entrer dans la réunion… jusqu’au début de la deuxième partie.

Parce qu’alors Jesús Herrero a émergé pour déjouer le but de son rival jusqu’à trois fois, avec trois arrêts magnifiques. Il n’a plus atteint le 4-1 de Resetar, à 18 minutes de la fin, pour avertir l’Espagne que la première moitié du match n’était pas encore assez.

Il en fallait plus pour éviter tout souci dans un large tableau d’affichage, mais pas tant pour se sentir comme un vainqueur avec tant de choses à disputer, encore moins lorsque la République tchèque a proposé le jeu à cinq et a frappé presque immédiatement avec le 4-2 de Michal Holy, dans le double rôle de gardien-joueur, qui a enfermé l’Espagne, a souffert jusqu’au bout, jusqu’à une minute après la clôture du choc Carlos Ortiz a tout condamné avec 5-2. Il est déjà en quarts de finale.

Fiche technique:

5 – Espagne : Jesús Herrero, Ortiz, Adolfo, Adri, Raúl Campos -cinq initiales-; Marc Tolrá, Mellado, Chino, Rául Gómez, Raya, Borja, Bebe et Solano.

2 – République Tchèque : Vahala, Zaruba, Slovacek, Koudelka, David Drozd -cinq départs- ; Holy, Vokoun, Pavel Drozd, Krivanek, Resetar, Seidler, Gercak, Vnuk et Jost.

Buts: 1-0 M. 4 Raúl Campos. 2-0 M. 5 Raúl Gómez. 3-0 M. 13 Bande. 4-0 M. 15 Adolfo. 4-1 M. 22 Réinitialiser. 4-2 M. 32 Saint. 5-2 M. 39 Ortiz.

Arbitres : Ozaki Tomohiro (Japon) et Ryan Shepheard (Australie). Il a réprimandé les Tchèques Vnuk (d. 14) et Pavel Drozd (d. 35).

Incidents : match correspondant aux huitièmes de finale de la Coupe du monde 2021 en Lituanie disputé à la Vilnius Arena.

Share