L’Espagne fait partie des pays européens avec le moins de morts sur la route | Moteur

L’Espagne fait partie des quatre pays de l’Union européenne qui comptent le moins de morts dans les accidents de la route.

Les Pays européens avec moins de morts dans les accidents de la route Il s’agit, dans cet ordre, de la Suède (18), de Malte (21) et du Danemark (27) et de l’Espagne (29). Entre parenthèses, le nombre de personnes qui perdent la vie à la suite d’un accident de la route par million d’habitants.

Après avoir connu les chiffres provisoires de tués sur la route en 2020 de la part de la Commission européenne, la DGT souligne que c’est la première fois que l’Espagne devance les pays de référence en matière de sécurité routière comme les Pays-Bas (31), l’Allemagne (33) et la France ( 39). On estime que dans l’ensemble de l’Union européenne, 18000 personnes sont décédées des suites d’accidents de la route, ce qui représente une baisse de 17% (-4000 décès) par rapport à 2019.

L’Europe est le continent avec le moins d’accidents de la route

La Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, la France, la Croatie, l’Italie, la Hongrie, Malte et la Slovénie sont les Pays européens qui ont connu les baisses les plus importantes, au-dessus de 20%. En revanche, des pays comme l’Estonie, l’Irlande, la Lettonie, le Luxembourg et la Finlande ont augmenté le nombre de personnes tuées.

Malgré ces données européennes, la Commission rappelle qu’au cours de la décennie 2010-2020, le nombre de morts sur la route il a été réduit de 36%, loin de l’objectif de 50% de décès en moins qui avait été fixé pour cette décennie. Seule la Grèce (54%) a dépassé l’objectif, suivie de la Croatie (44%), de l’Espagne (44%), du Portugal (43%), de l’Italie (42%) et de la Slovénie (42%). Au total, neuf États membres ont enregistré des baisses de 40% ou plus.

Avec un taux de 42 tués sur la route par million d’habitants, l’UE reste le continent avec les niveaux de sécurité routière les plus élevés. La moyenne mondiale est supérieure à 180.

COVID-19 influence également les données sur les accidents

Selon la Commission européenne, “la baisse du trafic en raison de la pandémie sanitaire a eu un impact direct, mais non mesurable, sur cette baisse des accidents de la route, puisque certains pays européens, malgré cette réduction de la mobilité, ont augmenté les décès et les comportements à risque, notamment excès de vitesse, pendant les périodes d’arrêt. “

Selon Pere Navarro, directeur de la Direction générale de la circulation, «il est vrai qu’en 2020 nous avons réduit le décédé par accident de la route, mais dans une année atypique où la pandémie a tout conditionné; le défi est donc maintenant de consolider cette tendance ». “Nous avons pris des mesures réglementaires qui nécessitent du temps pour se consolider et vérifier leur efficacité.”

Cet article a été publié dans Autobild par Noelia López.